Intégration sous-régionale. Un pont entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale

L’étude d’avant-projet sommaire relatif au pont sur le fleuve Ntem a été restituée le 14 décembre dernier aux gouvernements camerounais et équato-guinéen. L’ouvrage architectural pourrait alors, dans les prochaines années, relier les deux pays frères et amis, très souvent éloignés pourtant limitrophes.

Charles ABEGA

C’est Paul Tasong, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire qui a présidé lui-même ce vendredi 14 décembre 2018 dans la cité balnéaire de Kribi, la cérémonie de restitution de l’étude d’avant-projet sommaire relatif au pont sur le fleuve Ntem. C’est sur la transnationale Kribi-Campo-Bata, reliant le Cameroun et la Guinée équatoriale. Pour la partie équato-guinéenne, étaient présents Baltasar Engonga Edjo’o, ministre en charge de l’Intégration Régionale et Reginaldo Asu Mangue, ministre délégué en charge des Travaux Publics, du Logement et de l’Urbanisme. Au terme de la cérémonie de restitution de l’étude, le ministre Paul Tasong a indiqué qu’après sa construction, ce pont dont la longueur est comprise entre 600 et 800 mètres, permettra « de renforcer et d’accroître la circulation des personnes et des biens entre les deux Etats, de faciliter et promouvoir les échanges commerciaux, et enfin, d’assurer la traversée du fleuve en toute sécurité ».

A l’issue des travaux, les deux parties ont convenu de se retrouver à Douala le 1er février 2019, pour définir le site d’implantation précis, ainsi que le profil type de l’ouvrage, sur la base des résultats de l’étude d’avant-projet sommaire, et des propositions du Comité technique mixte de suivi du projet. La prochaine rencontre de la capitale économique camerounaise s’avère donc être hautement décisive pour ce projet majeur dans le processus d’intégration sous-régional. Côté financement, il faut noter que c’est depuis 2013 que la Banque Africaine de Développement (BAD) a donné son accord de principe pour l’octroi d’un financement de 2 milliards de francs CFA pour la construction de ce pont.

Avec la réalisation de cet ouvrage, la circulation des hommes et des biens qui assez intense au quotidien entre le Cameroun et la Guinée Equatoriale notamment par Kribi et Campo se fera avec plus de sécurité, sans oublier un plus grand contrôle douanier, pour un impact économique plus important que celui enregistré à nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq × 5 =