Artisanat. Le Cameroun tient son Salon International

Le pays conduit la réflexion sur le commerce équitable  de ce secteur en Afrique. Le salon international de l’artisanat du Cameroun (SIARC) imprime ses marques en Afrique au fil des éditions. Le 6e Salon International de l’Artisanat du Cameroun qui s’est ouvert le 27 avril 2018 au palais des congrès de Yaoundé place le commerce équitable et l’artisanat africain au centre de ses activités. L’objectif de ce salon c’est de promouvoir l’artisanat local, toutefois,  il accueille également les artisans du monde entier. Pour Laurent Serges Etoundi Ngoa, ministre des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, en Afrique, le SIARC est désormais le deuxième salon dans cette filière après le Salon International de l’artisanat de Ouagadougou. Selon les organisateurs, les 10 régions du Cameroun sont représentées par des milliers d’exposants et  une centaine d’exposants étrangers sont venus du Maroc, de la cote d’ivoire, de Madagascar, de Madagascar, du Nigéria, du Pakistan, du Sénégal, etc.

Une filière en essor

Un détour au village du SIARC 2018, vous plonge dans des aires culturelles variées qui reflètent la richesse du Cameroun. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en passant par la zone côtière, Chaque région est mise en exergue. On retrouvera ainsi la tannerie, le tissage, la poterie,  le bois et autres produits  de la forêt ; du  cuivre, le bronze, la sculpture sur bois, le tissage  la broderie la vannerie, la décoration et l’art floral, le textile et l’habillement. Des objets utilitaires et de décoration aux finitions parfaites qui témoignent du doigté des artisans. Pour Murielle Matio, qui s’est spécialisée dans la sculpture sur bois, l’accès aux matériaux reste l’une des difficultés majeures pour son travail.

Le Corps national des Artisans du Cameroun dénombre  près de 40000 artisans dans les 10 régions du pays, répartis dans une quarantaine d’organisations. Ce secteur qui est en plein essor doit pouvoir contribuer à plus de 40% au produit intérieur brut. Le Salon International de l’artisanat du Cameroun, initiative du Président Paul Biya, donne l’opportunité d’explorer les meilleures pistes pour une valorisation optimale des richesses  culturelles du pays. Avec plus de 150 groupes ethniques c’est autant de traits culturels que le Cameroun se doit de montrer et de vendre.

Le commerce équitable, la solution

Jusqu’au 5 mai 2018, date de la clôture, le SIARC 2018, se penche spécifiquement sur la question de la rentabilité de l’activité artisanale, d’où le thème de cette édition :« L’artisanat africain et le commerce équitable : enjeux et perspectives ».Le commerce équitable  promeut des échanges plus justes et plus respectueux entre producteurs et consommateurs dans le cadre d’un partenariat durable. Il se présente  comme une solution pour les artisans camerounais et africains  car il encourage le développement social des personnes qui le pratiquent, renforce leurs capacités et leur pouvoir au sein des organisations auxquelles ces personnes appartiennent.

Charles Abega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq × 1 =