Cameroun – Union européenne: la coopération évaluée

La première session du dialogue politique structuré entre le gouvernement camerounais et l’Union européenne s’est tenue ce 16 janvier dans la salle des Actes du ministère des Relations extérieures.

Les travaux étaient placés sous la co-présidence du ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella et de l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun, S.E. Hans-Peter Schadek.

Ont pris part à ces travaux, les membres du gouvernement camerounais invités, les chefs de mission diplomatique de l’Union européenne et l’ambassadeur du Cameroun à Bruxelles et auprès des institutions de l’Union européenne.

Outre la coopération Cameroun – Union européenne, un certain nombre de sujets majeurs, arrêtés de commun accord entre les deux parties, ont fait l’objet des débats. Il s’agit notamment de la gouvernance économique, de l’État de droit et des droits de l‘homme.

La lutte contre Boko Haram, la situation dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, des élections qui doivent se tenir cette année au Cameroun, du problème des réfugiés, etc., figurent parmi les sujets abordés.

Le Cameroun entretient d’excellents rapports économiques avec l’Union européenne. Yaoundé a d’ailleurs ratifié en juillet 2014 l’Accord de partenariat économique avec l’UE, entré en vigueur en août 2016. Par ailleurs, le Cameroun bénéficie de l’appui de l’Union européenne dans le cadre de la Facilité élargie de crédit, le programme économique conclu avec le FMI l’année dernière.

S’agissant particulièrement de la situation qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, on se souvient que le 30 septembre dernier le porte-parole de la Haute-représentante de l’Union européenne avait affirmé : « seul un dialogue ouvert et inclusif peut mener à une solution qui soit dans l’intérêt de tous les Camerounais et dans le respect de l’unité et de l’intégrité du pays ».

Les relations entre le Cameroun et lUnion européenne reposent principalement sur l’accord de Cotonou dont l’article 8 prévoit la tenue d’un dialogue politique semestriel portant notamment sur les thèmes de gouvernance économique, de l’état de droit et des droits de l’homme.

Le dialogue politique structuré entre le gouvernement camerounais et ses partenaires européens est un cadre d’échanges qui permet de débattre notamment sur les thèmes de la gouvernance économique, de l’État de droit et des droits de l’homme.

Moane Ehindi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

8 − sept =