Adresse de Paul Biya à la jeunesse : Une forte teneur économique

Le Cameroun a célébré le 11 février 2014 la 48e édition de la fête nationale de la Jeunesse. Et comme l’exige la tradition ici, la veille à 20H, le chef de l’État s’est adressé à ses jeunes compatriotes dans un message radiotélévisé.

Le discours du président Paul a frappé par sa tonalité résolument optimiste et une teneur fortement économique. En effet, l’essentiel de cette adresse a été consacré aux questions relatives à la formation et à l’emploi des jeunes.

D’entrée de jeu, le chef de l’État camerounais qui, un an plus tôt, avait promis la création de 200 000 emplois, a affirmé que cet objectif a été atteint et même dépassé puisque, a-t-il déclaré, « pour 2013, les prévisions de création d’emplois étaient de l’ordre de 200 000. Les créations effectives ont été supérieures de 12 % environ et ont atteint un chiffre proche de 225.000. Les entreprises privées des différents secteurs d’activité, à elles seules, ont créé 165 000 emplois. Pour sa part, l’Administration, à travers ses divers démembrements, en a créé 60 000 ».

Paul Biya a, par la suite, embrayé sur les prévisions de l’année en cours, en plaçant la barre encore plus haut : « Compte tenu de l’augmentation possible du taux de croissance, nous espérons créer plus de 250 000 emplois nouveaux » a-t-il déclaré, tout en précisant que même si les jeunes ne seront pas les seuls à en profiter, il y a tout lieu de penser qu’ils en seront les principaux bénéficiaires.

Il a appelé les jeunes Camerounais à jouer un rôle plus important dans la perspective de l’émergence de leur pays à l’horizon 2035, en s’impliquant dans les grands projets en cours ou à venir. Car, a-t-il souligné, le Cameroun a « besoin de milliers de bons ouvriers, de techniciens capables, d’excellents ingénieurs, de comptables et de commerciaux compétents, etc. ». D’où l’appel de Paul Biya aux jeunes de son pays de s’y préparer sérieusement.

Tout en se félicitant du tournant pris par la professionnalisation du système éducatif, le chef de l’État camerounais a exhorté ses compatriotes à ne plus se « satisfaire de fournir de simples manœuvres en laissant les meilleurs emplois aux autres ». Aussi, leur a-t-il demandé d’étendre leurs possibilités de formation.

Au total, Paul Biya a saisi l’occasion de leur fête pour demander aux jeunes de s’engager dans le développement de leur pays pour lui permettre « d’accéder à un niveau de développement tel que chaque Camerounais puisse vivre honorablement de son travail, élever dignement ses enfants, être logé décemment et protégé contre la maladie ».

Marc OMBOUI
Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

20 + dix =