Cameroun-Développement urbain durable : La conférence internationale de Yaoundé recadre les acteurs

Les experts de la deuxième  conférence internationale  sur l’urbanisation durable en Afrique, en Chine et au Canada ont mis le doigt dans la plaie. Tous ont observé avec  beaucoup d’amertume que le développement de la plupart des villes  africaines n’est ni maîtrisé , ni planifié. A qui la faute ?D’abord aux pouvoirs publics qui ne disposent  pas toujours de politique urbaine  nationale et de politique nationale de l’habitat. Ensuite, aux populations qui construisent sans aucun respect des règles d’urbanisme. Pendant deux jours, les acteurs publics et privés ainsi que la société civile ont passé en revue les thématiques aussi diverses que « Villes et changements climatiques », « innovations socio-technologiques », «dynamiques sociales et communautaires », entre autres

De ce point de vue, les participants se sont donné  les moyens d’élaborer une plateforme de discussion sur les défis de l’urbanisation au Canada, en Chine et dans les pays africains, de poser les jalons de la lutte contre la pauvreté et les inégalités dans les villes et  de promouvoir la gouvernance inclusive et durable  tournée vers la réduction du changement climatique.

Au sortir des travaux de la conférence de Yaoundé,  les experts  venus d’horizons  divers devraient proposer au Cameroun des outils pour  mettre sur pied une bonne politique nationale d’urbanisation assortie d’un plan d’exécution cohérent. Ce qui pourrait déboucher, à terme, sur la création d’un Centre d’excellence pour la formation et la recherche sur la construction durable des villes et  l’implémentation de l’urbanisation durable en Afrique sub-saharienne.

Selon  Claude Meutchehe  Ngomsi, expert de l’ONU-Habitat,  personne ressource à la Conférence internationale  de Yaoundé sur l’urbanisation durable,  le moment est venu de penser à la croissance durable et maîtrisée des villes africaines. Etant entendu que ce type de croissance est bien pensée au départ et ses résultats partagés avec les populations et les autres acteurs, que cette croissance respecte un certain nombre de canaux qui couvrent les sphères sociales, économiques, environnementale et de la gouvernance.

J. KOMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × 5 =