Cameroun : le port en eau profonde de Kribi entre en service

Le port autonome de Kribi (PAK), sur la côte atlantique du Cameroun, est officiellement entré en service le 2 mars dernier ». A cette occasion, il a accueilli le plus grand bateau de l’histoire du transport maritime du Cameroun.

Le CMA CGM Bianca, un navire long de 335 mètres et d’une capacité de 8500 conteneurs, affrété par l’armateur français CMA CGM qui, le premier, a accosté au quai du terminal à conteneurs du port en eau profonde de Kribi.

C’est le choix qui a été fait pour le lancement officiel des activités de cette importante infrastructure, considérée comme probablement la plus importante plateforme portuaire sur toute la côte ouest-africaine, avec un tirant d’eau de 15 à 16 mètres.

La cérémonie protocolaire du lancement des activités du PAK était présidée par le préfet de l’Océan, Antoine Bissaga, en présence du directeur général de Bolloré Logistics pour le golfe de Guinée, Mohamed Diop.

Grâce à ses infrastructures de premier ordre, dont notamment des quais fondés à -15 mètres de profondeur, le port de Kribi est, affirment ses responsables, capable d’accueillir des navires d’une envergure inédite en Afrique occidentale et centrale. Il dispose en outre d’outils modernes et performants, notamment en matière d’aide à la navigation, et de manutention.

Avec l’arrivée de ce navire, les autorités camerounaises affirment que le port de Kribi est désormais opérationnel, notamment en ce qui est de son terminal à conteneurs dont les travaux sont achevés depuis deux ans.

Cette mise en service a été précédée par une longue période d’installation des services et la désignation d’un concessionnaire pour le terminal polyvalent. En effet, il a été créé un établissement public dénommé PAK (Port autonome de Kribi), chargé de sa gestion. Par ailleurs, il a fallu trouver un opérateur pour remplacer Necotrans désigné adjudicataire depuis 2015 du contrat de concession, mais qui a été déclaré défaillant.

Le port en eau profonde de Kribi fait partie d’un immense complexe industrialo-portuaire dont seule la première phase est achevée. Il a été construit par la société China Harbour Engineering Corporation (CHEC), pour environ 250 milliards de francs CFA, dont 85%, financés par le gouvernement chinois, à travers Eximbank China, et 15% par le gouvernement camerounais.

La deuxième phase des travaux de cette infrastructure devrait, selon les sources gouvernementales, démarrer incessamment. Elle devrait consister en des aménagements pour la mise en place de complexes industriels.

Port en eau profonde, Kribi devrait servir de hub pour la sous-région Afrique centrale. La contribution au développement économique et social du Cameroun et de la sous-région, croit-on savoir, sera déterminante. On sait que certains pays ne disposant pas d’accès à la mer, le Tchad et la RCA, se servent jusque-là du port de Douala qui, lui, est pénalisé par un faible tirant d’eau.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf − 17 =