Cameroun – projet minier Mbalam-Nabeba : Sundance et Tidfore H. E. Group bientôt partenaires

La juniore minière australienne Sundance Resources, dont la filiale camerounaise, Cam Iron. pilote le projet de développement du gisement de fer de Mbalam-Nabeba (35 millions de tonnes de fer), à cheval entre le Cameroun et le Congo, a annoncé le 22 janvier 2018 qu’elle a signé un protocole d’entente avec Tidfore Heavy Equipment Group Ltd, une entreprise chinoise spécialisée dans la fourniture et la construction du matériel de manutention portuaire et d’exploration en offshore.

«Le protocole d’entente vise à fournir un cadre de coopération entre les parties et leurs partenaires, afin de constituer le consortium d’experts nécessaire, pour financer ou aider à trouver le financement nécessaire à la construction des infrastructures liées au développement du projet minier de Mbalam-Nabeba,  souligne le communiqué de Sundance.

Plus loin, la junior minière australienne précise qu’«en vertu du protocole d’entente, Sundance vendra 51% de sa participation dans Cam Iron à Tidfore, pour une valeur à convenir…». En cas d’accord entre les deux parties, sur la contrepartie financière à verser pour le rachat des 51% de Sundance dans Cam Iron, le Chinois Tidfore prendra le contrôle du projet minier de Mbalam. Même si, souligne Sundance, Cam Iron continuera de jouir du titre de propriété sur le périmètre du gisement de Mbalam, pendant une période minimale de 3 ans.

Tidfore a d’ores et déjà signé un accord-cadre de coentreprise avec la China Civil Engineering Construction Corporation (Ccecc), filiale de l’entreprise publique China Railway Construction Corporation (Crcc). Dans cette joint-venture, Tidfore devrait s’occuper de la construction du terminal minéralier du port en eau profonde de Kribi, qui permettra d’exporter le fer extrait de la mine de Mbalam ; tandis que la société Ccecc, elle s’occupera de la construction du chemin de fer qui s’étirera sur 500 Km entre Mbalam et Kribi.

En  rappel, face aux difficultés de Sundance à trouver des partenaires pour le développement du projet minier de Mbalam-Nabeba, le gouvernement camerounais avait dû proroger, pour une énième fois, la convention avec cette entreprise australienne jusqu’au 28 janvier 2018, tout en promettant une nouvelle prorogation de six mois, si et seulement si, la junior minière australienne avait fait des progrès significatifs dans la recherche de partenaires devant contribuer au développement du projet minier de Mbalam-Nabeba.

Source : Investir au Cameroun

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

20 + 5 =