Identité numérique. L’Antic fait la promotion de l’extension numérique “cm”.

Le Directeur général de cette structure présente les avantages liés à l’usage de l’extension numérique « cm ».

 Anaïs Foumane

Dans un entretien accordé au quotidien Cameroun Tribune paru ce 11 juin, Ebot Ebot Enaw Directeur général de l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (Antic) s’est appesanti sur les avantages qui découlent de l’utilisation de l’identité numérique propre au Cameroun (cm). Ceci à la faveur d’une campagne de vulgarisation qui vise à promouvoir l’usage du code numérique du Cameroun auprès des entreprises. Tout d’abord, le DG souligne comme premier avantage, la haute disponibilité. En effet, l’infrastructure technique qui fait fonctionner les adresses en code numérique « cm » est disponible 24h/24, favorisant par la même occasion la sécurité des sites web accessibles à travers ces adresses. Il a ensuite évoqué le positionnement dans les résultats de recherche effectuée au Cameroun qui se verrait amélioré du fait du recours au label « cm ». Un avantage qui se renforce du fait du déploiement des points d’échange internet lequel va favoriser l’accessibilité à moindre cout aux contenus locaux hébergés sur des sites utilisant le “cm”. Le DG Ebot Ebot Enaw a également mis en exergue la crédibilité. Pour l’échange d’un certain type d’informations et de documents, certains organismes exigent que les adresses professionnelles soient conçues avec les extensions locales, ce qui représente pour ces organismes un gage de fiabilité. Comme dernier avantage et non des moindres, le Directeur général a souligné la sécurité. À cet effet, il a déclaré qu’un projet de sécurisation  de la zone “cm” est en cours de finalisation à l’Antic. Ce qui va faire de cette extension l’une des plus sécurisées dans le monde entier.

La campagne pour la vulgarisation de l’extension « cm » intervient dans un contexte où les promoteurs de sites web ont tendance à recourir systématiquement à d’autres extensions délaissant de ce fait le label « cm ». Pour l’Antic, ces promoteurs de sites web ne sont pas suffisamment renseignés sur la disponibilité et la procédure d’acquisition de l’extension « cm ». D’un autre côté, pour ceux des promoteurs qui sont intéressés, ils se heurtent aux procédures draconiennes nécessaires pour l’obtention du code « cm ». L’Antic reconnait que cela a été fait à dessein pour protéger le label « cm », qui était abusivement utilisé pour promouvoir des sites de pornographie. Toutefois le projet de sécurisation sus-évoqué va permettre de simplifier les procédures.

Le but de cette campagne est de permettre à tous promoteurs de sites locaux d’avoir un nom de domaine sous le label « cm » et pour les entreprises, de pouvoir concevoir leurs adresses professionnelles avec l’extension « cm ». Il sera ainsi question de communiquer auprès d’entreprises et de tous les utilisateurs. Pour les experts, cette campagne va également  contribuer au développement  de l’économie numérique, car il s’agira aussi d’encourager les entreprises à intégrer les TIC dans leur process de travail. Aussi, l’Antic offre la possibilité aux agents de l’Etat à avoir une adresse mail en « cm », ce qui permettrait de sécuriser les échanges électroniques  dans l’administration publique. Les chiffres font état de seulement 28 862 adresses enregistrées en cm. Pour Ebot Ebot Enaw,  outre les avantages pour la sécurité et le positionnement, l’utilisation de l’extension « cm » parce qu’elle renvoie au code d’identification du Cameroun, relève aussi du patriotisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × deux =