Conférence sur les mines : Le Cameroun veut attirer des investissements étrangers

La conférence internationale des mines au Cameroun (Cimec) qui s’est ouverte mercredi dernier à Yaoundé, a donné au Cameroun l’occasion de montrer son riche potentiel afin d’attirer les investisseurs, mais aussi d’affirmer sa détermination de faire en sorte que l’exploitation de ses mines profite à son économie et à ses populations. Plus de 400 participants venus du Cameroun et de nombreux autres pays prennent part à cette conférence, ainsi qu’une cinquantaine d’entreprises évoluant dans le secteur minier. En plus de conférences –débats et autres présentations, la Cimec, qui prend fin ce vendredi, a aménagé une exposition de mines exploitées ou explorées, des engins des instruments de laboratoire, etc.

Pour le Cameroun, cette conférence a clairement présenté ses objectifs, à savoir : valoriser et promouvoir le secteur minier camerounais, mettre en exergue la politique d’attrait des investissements directs étrangers, élaborer une vision stratégique, opérationnelle et technique du secteur, en vue de faire du Cameroun une destination minière en Afrique. Plus concrètement, l’on attend de cette conférence des propositions qui permettront au Cameroun d’améliorer son cadre minier et de créer plus d’emplois dans ce secteur.

Le Cameroun dispose d’un sous-sol riche : le diamant de Mobilong, le fer de Mbalam, l’étain, etc. De nombreuses richesses qui n’attendent que d’être exploitées. À cet effet, le Haut-commissaire du Canada au Cameroun, Benoit-Pierre Laramée, a remis au gouvernement camerounais des données aéromagnétiques et des cartes d’interprétation minière. Ces données, aux dires du diplomate canadien, ont été collectées dans les années 1980 et étaient perdues. Elles devraient permettre la compréhension et une meilleure exploitation de ses mines.

André Fouda

Cameroon Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

treize − neuf =