Energie : Une usine de production inaugurée à Douala

Le chef de l’Etat camerounais a inauguré le 15 novembre dernier l’usine de production de gaz naturel de Ndogpassi dans la banlieue de Douala.
La cérémonie qui s’est déroulée en présence du Haut-Commissaire de Grande Bretagne au Cameroun, a drainé l’essentiel du monde des affaires de la ville, capitale économique du Cameroun, et principale porte d’entrée du Cameroun et de la sous-région Afrique centrale.

Cette usine a été construite par la société Rodeo Development Ltd, filiale de la Britannique Victoria Oil & Gas.

Cette usine, dont la construction a coûté 100 millions de dollars US (environ 50 milliards de F CFA), va officiellement s’appeler Gaz du Cameroun. Elle est présentée comme le fruit de la coopération Cameroun-Grande Bretagne. Depuis le mois de janvier 2012, l’usine de production de gaz de Ndogpassi, à travers un pipeline de 16 Km, livre son combustible, une production de 1,4 million de m3 par jour, à une vingtaine d’unités industrielles dans la ville de Douala. Ce qui constitue un appoint non négligeable pour la production nationale d’électricité.

Le Président Paul Biya, qui a effectué une visite de 72 heures à Douala au cours de laquelle il a procédé à la pose de la première pierre du très stratégique deuxième pont sur le Wouri, a affirmé que «l’énergie est la reine de la bataille du développement et du progrès. Et cette bataille, nous allons la gagner». Il a saisi cette occasion pour réitérer l’importance de l’énergie dans la politique dite « des grandes réalisations » grâce à laquelle le Cameroun entend accéder à l’émergence à l’horizon 2035.

Le Cameroun dispose de réserves actuellement estimées à 11 milliards de m3 de gaz, et Rodeo compte effectuer de nouveaux forages dès 2014 après celui de Ndogpassi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 − neuf =