Infrastructures. Un siège futuriste pour le Feicom

Inauguré ce weekend, Le Siège social de la banque des communes a coûté la bagatelle de 12 milliards de FCFA.

Olivier BOKALE

Le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom) a désormais rejoint son nouveau siège au quartier Mimboman à Yaoundé. Le joyau architectural a été inauguré le samedi 06 octobre dernier par le ministre de la Décentralisation et du développement rural (Minddel). D’après les explications de Sylvie Traore Dickson, directrice du groupement Aida-Sata Afrique, le maître d’œuvre, il s’agit d’un bâtiment de 6 niveaux constitué de 197 bureaux, 10 salles de réunion, une salle polyvalente, un restaurant et une salle de sport. Les déplacements sont facilités par deux ascenseurs. L’emprise globale extérieure est de 90m x 70m, la surface hors d’œuvre est de 14 770 m2 et la surface habitable est de 11298 m. Le marché des travaux a été effectué par l’entreprise chinoise China Firts Highway Engeneering Co. LTD.

Le contrat de bureau de contrôle technique a été assuré par l’agence Apave. Le coût global des travaux est de 12 milliards FCFA. Georges Elanga Obam n’a pas tari d’éloges au sujet de cette infrastructure : « Le Feicom n’est pas un cordonnier mal chaussé. Notre satisfaction est grande d’être en face de cette belle œuvre qui va contribuer au processus d’accélération de la décentralisation parce que les employés du Feicom ne pourront qu’être performants dans ce beau cadre », a-t-il déclaré.  Le directeur général (DG) du Feicom, Philipe Camille Akoa, dit être convaincu que le « le 4 décembre 2014 et le 6 octobre 2018 sont des dates qui marqueront à jamais l’histoire du Feicom. La célébration de ce jour est la réalisation d’un rêve nourri par le DG et le personnel du Feicom, celui d’avoir enfin un siège digne de ce nom. Si notre rêve a pu devenir réalité, cela n’a été possible que par la volonté du président de la République, Paul Biya ».

Rappelons que c’est en 2013 qu’un vaste programme de construction des locaux devant abriter les services du Feicom a été lancé par le gouvernement camerounais. Le Feicom s’arrime aux orientations du point 167 du DSCE : « Le gouvernement compte doter l’administration centrale, déconcentrée et décentralisée, d’un cadre de travail adéquat, en réhabilitant et en construisant en fonction des besoins dûment évalués ». Ainsi, depuis le lancement dudit programme, trois immeubles abritant les agences régionales ont déjà été inaugurés à Bafoussam le 7 mai 2016, Ngaoundéré le 27 avril 2017 et Maroua le 22 mai 2018. Créé en 1974 et rendu opérationnel en 1977, le Feicom a pour mission d’assister les communes, notamment en leur octroyant des prêts. Ce qui lui vaut le surnom de « banque des communes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf + seize =