Nouveau visage de la ville de Douala. C’est reparti pour les travaux !

La forte pluviométrie a représenté un véritable handicap pour les routes en chantier à travers la capitale économique.

Charles ABEGA

Au-delà de l’entrave naturelle que peuvent représenter des aléas climatiques, il est clair que quelques tensions de trésorerie dues aux difficultés de l’Etat, étaient encore plus l’une des raisons pour lesquelles les travaux avaient connu un ralentissement considérable. Fritz Ntonè Ntonè, Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala (CUD) qui faisait le point des chantiers au sortir des trois premiers trimestres de fonctionnement des activités de la collectivité décentralisée publique, a préféré faire toute la clarté sur l’état des lieux, au moment où l’on sent un regain d’animation sur les différents sites de travaux. « En termes d’aménagement des voies dégradées, il y a ralentissement des activités au niveau des routes pour deux raisons : la première est que les travaux ne peuvent pas se faire dans la même intensité quand il pleut. La pluviométrie ne nous a pas permis de boucher quelques trous qui sont sur le goudron. 2e raison : la trésorerie ne nous permettait pas de suivre. Maintenant que les choses s’arrangent, les travaux vont reprendre petit à petit parce que le soleil revient, l’Etat commence à diminuer progressivement le retard de ses arriérés. » Ces chantiers qui pour la plupart relèvent de la Direction des Etudes, de la Planification, des Investissements et du Développement Durable (DEPIDD), rentrent de manière quasi naturelle dans la préparation de la CAN 2019. Par ailleurs, il est question de la poursuite de la mise en œuvre des recommandations du Plan Directeur d’Urbanisme (PDU), avec la suite de la réalisation des projets structurants, ainsi que le parachèvement du Plan d’Urgence Triennal (PUT) 2015-2017.

Et dans ces chantiers de la DEPIDD, entre bilan et perspectives, on peut citer, en termes d’infrastructures routières : les travaux d’aménagement de la liaison Logpom-Logbessou-PK14 qui sont en phase de finalisation avec la pose de la signalisation verticale et horizontale, l’aménagement des espaces verts et les travaux d’éclairage public ; la poursuite des travaux de terrassement de l’axe PK13-Logbessou-Lendi-Mbangue ; la réhabilitation de la route de Kotto et de la desserte de Bonamatoumbe « Mont Paragon » ; les travaux d’aménagement de la voie d’accès au complexe sportif de Japoma qui ont déjà démarré, dans le cadre de la CAN à venir ; la voie d’accès aux logements sociaux chinois à Yansoki par Yassa, etc.

En cours aussi, dans le cadre du projet de pavage des rues démarré au 4e trimestre de l’année 2015, les travaux de la 2e phase, près de 10km, notamment dans les quartiers New Bell, Cité Sic, Logpom et New Sodiko. Avec des taux d’exécution globalement de l’ordre de 60%. La 3e phase, de près de 4km, a également démarré dans les arrondissements de Douala I, II, III. Ce qui porte à près de 20 km de pavage les voies en cours d’aménagement dans nos quartiers, parce qu’il faut y ajouter les plus de 6km déjà achevés lors de la phase 1 à Douala I, IV et V.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

trois × 1 =