« Ring-Road » dans le Nord-Ouest. La BAD apporte plus de 11 milliards de FCFA

Le nouveau prêt approuvé par la Banque Africaine de Développement en faveur de ce projet routier majeur gouvernemental, vient apporter une lueur d’espoir dans la construction de la Nationale n° 11 dans la région du Nord-Ouest.

Charles ABEGA

C’est sûr, le tout dernier conseil d’administration de la Banque Africaine de Développement (BAD), tenu mardi 27 novembre 2018 à Abidjan en Côte d’Ivoire fut décisif pour la précieuse infrastructure routière en construction dans la région du Nord-Ouest du Cameroun. En effet, bien défendu par le gouvernement camerounais, ce projet dont le coût total est estimé à environ 143 milliards de Fcfa, s’est vu accorder à l’issue dudit conseil d’administration, un prêt de 17,96 millions d’euros soit un équivalent de 11, 781 milliards de Fcfa. La Route Nationale n°11 dont l’importance n’est plus à démontrer avec un impact certain sur les plans économiques et humains, est une priorité pour les autorités qui l’ont inscrit dans le très précieux « Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DCSE) 2010-2020 du gouvernement visant à mettre en place un réseau de transport intégré et efficace à faible coût couvrant l’ensemble du pays et ouvrant le pays aux pays voisins, afin de renforcer efficacement la croissance économique et de réduire les coûts », comme le rappelle si bien le communiqué de la BAD.

Plus connue sous l’appellation « Ring-Road », elle forme une boucle autour des axes Bamenda-Ndop-Kumbo-Nkambe-Misaje-Nyos-Weh-Wum-Bamenda, sur une distance totale d’environ 357 km. Une route en boucle qui traverse six des sept chefs-lieux de départements de la région du Nord-Ouest et comprend plusieurs liaisons avec la frontière nigériane. Son bitumage va améliorer la circulation des marchandises et des personnes. Le projet devrait permettre en effet de réduire considérablement le temps de déplacement, d’augmenter le trafic de passagers et de marchandises, de favoriser la création d’emplois pour les femmes et amener 30.000 jeunes à travailler. Il renforcera également les fondements d’une croissance forte et durable en promouvant le commerce national et régional, notamment avec le grand marché Ouest africain partant du Nigéria. A ce jour, seul le tronçon Ndop-Kumbo, d’un linéaire de 60,5 km est totalement achevé.

L’institution panafricaine en est rendue là à sa troisième intervention dans le cadre du Programme d’appui au secteur des transports au Cameroun. La BAD soutient en effet considérablement la mise en œuvre du projet de réhabilitation et de modernisation du réseau routier, et conforte naturellement les partenaires internationaux sur l’idée de la crédibilité du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

17 + 6 =