Le Directeur Afrique de l’AFD à l’immeuble Etoile

Auteur : Germaine Flore NGAH
A l’issue de sa mission de travail au Cameroun Yves BOUDOT, Directeur du département Afrique sub-saharienne de l’Agence française de Développement (AFD) a été reçu par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Philemon Yang le 18 juillet 2013 à l’immeuble Étoile.

Yves BOUDOT était accompagné de Mme Elodie MONTEGAUD, Coordonnateur géographique régional pour le Cameroun et le Directeur de l’AFD Cameroun Gilles CHAUSSE, ainsi que l’ambassadeur de France au Cameroun Bruno GAIN. La direction Afrique de l’AFD est au Cameroun pour évaluer les projets et se projeter dans le futur.

Au sortir de l’audience d’une quarantaine de minutes, Yves BOUDOT a confié à la presse que le pivot de la coopération française qu’est l’AFD entretient avec le Cameroun une coopération riche et ancienne, amplifiée par la mise en place du contrat désendettement et développement, C2D qui en est à sa deuxième phase.

Le C2D est un programme d’annulation et de reconversion de la dette extérieure du Cameroun pour financer les projets dans les secteurs prioritaires et contribuer à la réduction de la pauvreté.

Après la première phase qui a mobilisé 352 milliards de FCFA entre 2006 et 2011, le C2D est entré dans sa deuxième phase depuis le 1er juillet 2011, pour une durée de 5 ans. Cette seconde phase qui plafonne à 214 milliards FCFA privilégie les secteurs de l’agriculture et du développement rural, le développement urbain et de la formation professionnelle.

La première phase avait pris en compte les secteurs prioritaires, éducation de base, santé, agriculture et développement rural, environnement et infrastructures urbaines et routières auxquels se sont ajoutés la recherche agronomique, la culture ainsi qu’un volet supplémentaire dédié au pilotage et à la réalisation d’audits et d’études.

Les effets de cet engagement sont déjà perceptibles dans les villes de Douala et Yaoundé notamment, à travers la construction des routes urbaines, s’est vanté Yves BOUDOT. L’AFD, en tant que Banque sort du cadre du C2D et octroie des prêts à l’Etat pour réaliser certains projets sociaux.

C’est ainsi que le Directeur Afrique – Paris, l’AFD Yaoundé et le ministre de l’Eau et de l’Energie ont visité la station de pompage d’eau de la Mefou que l’AFD cofinance avec la Banque européenne d’investissement pour améliorer l’approvisionnement en eau potable aux habitants de Yaoundé, a indiqué l’hôte de Philemon Yang.

Au-delà de la station de pompage, l’AFD a eu des rencontres avec les responsables d’Aes Sonel, Camwater et Alucam avec lesquels ils ont discuté financements. Le point de ces échanges a été fait au Chef du gouvernement, dont notamment le partenariat « multi-décennal » que l’agence entretient avec l’opérateur national d’électricité. Présent dans le secteur de l’électricité dans 30 pays africains, l’AFD se dit intéressée à mettre son expérience dans le secteur à contribution pour aider l’Etat du Cameroun et la Sonel à améliorer l’approvisionnement en énergie dans le pays.

Partenaire de longue date, L’AFD intervient dans l’agroindustriel, à travers notamment la SEMRY, la SOCAPALM et HEVECAM. Elle mène aussi des activités avec le secteur privé, les banques et le Port autonome de Douala.

Tout en insistant sur la nécessité d’achever les projets entamés qui connaissent quelques difficultés sur le terrain, l’AFD dispose de nombreux projets pour l’avenir notamment les routes urbaines à Yaoundé et dans certains pôles de croissance industrielle comme Kribi.

Parlant de Kribi, l’agence a mis sur pied le nouveau Fonds de Développement régional de Kribi (FDRK) dédié au financement des avants-projets en vue d’aider le gouvernement à financer des projets d’infrastructures, tels une articulation ferroviaire, dans cette région qui, du point de vue du Directeur Afrique de l’AFD, “va bientôt être cet endroit du Cameroun où il va y avoir une accélération de la croissance”.

La délégation de l’AFD quitte le Cameroun ce 18 juillet 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 × un =