Mines. Cimencam lance l’exploitation de la pouzzolane à Foumbot

Le minerai extrait de ce site servira à ravitailler la station de broyage de clinker en cours de construction à Nomayos par la filiale camerounaise du groupe Lafarge Holcim.

Olivier BOKALE

42 hectares ! C’est la superficie de la nouvelle acquisition des Cimenteries du Cameroun (Cimencam). Il s’agit d’une carrière de pouzzolane située dont le potentiel est évalué à 12 millions de tonnes de pour 60 mètres de profondeur. Pour les cinquante prochaines années, le site situé dans la région de l’Ouest fera l’objet d’une exploitation minière sous les soins de la filiale camerounaise du Groupe Holcim Lafarge. Cette carrière construite à trois kilomètres environ de la ville de Foumbot, a été visité le 20 août dernier par le ministre de l’Industrie, des mines et du développement technologique (Minimidt), Ernest Gbwaboubou. L’autorité tutélaire des activités minières et industrielles au Cameroun était accompagnée du directeur général adjoint de la société des Cimenteries du Cameroun, ainsi que le président du conseil d’administration de cette entreprise, Pierre Moukoko Mbonjo.

L’acquisition de cette réserve permettra le ravitaillement de la station de broyage de clinker à Nomayos, à Yaoundé. Ce projet industriel est également soutenu par le ministère des Travaux publics (Mintp), et celui de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). Ces deux départements ministériels vont réaliser le programme d’infrastructures d’accompagnement. De quoi générer des emplois dans le département du Noun. « La carrière de Foumbot constitue un volet stratégique de ce projet qui permettra de pérenniser les investissements de Cimencam en particulier et de l’industrie camerounaise en général. La pouzzolane y extraite va servir au processus de fabrication du ciment à l’usine de Nomayos. Elle contribuera à réduire la balance commerciale dans un contexte mondial de rareté des devises », explique Noé Ikoue le DGA de Cimencam. Selon des informations glanées auprès du top management de cette multinationale, pour l’exploitation de cette carrière de pouzzolane, les démarches sont entreprises pour indemniser les populations riveraines conformément à la règlementation en vigueur. L’enveloppe dédiée à cette opération représente la bagatelle de 240 millions FCFA à reverser aux populations locales.

À son actif, Cimencam avec sa gamme de produits disponibles dans huit dépôts sur toute l’étendue du territoire national, possède une station de broyage à Bonabéri, grâce à la pouzzolane extraite dans le Moungo, à près de 70 kilomètres de Douala. Il en est de même de la cimenterie intégrée à Figuil (Nord), dont la matière première provient de la carrière de calcaire de Bidzar, avec un projet d’investissement pour l’extension de l’usine afin de booster ses capacités de production. La centrale à béton à Olembé (Yaoundé), n’est pas en reste. Elle propose des solutions innovantes adaptées aux besoins spécifiques des clients. Au finish, du fond de cette variété de terre volcanique, jaillira le premier sac de ciment dans quelques mois, pour alimenter les magasins. Le début des travaux est fixé pour le mois de novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 − 13 =