Nouveau décaissement de 43 milliards de FCFA du FMI pour le Cameroun

C’est la principale décision prise lors de la dernière session du Conseil d’administration du Fonds monétaire international qui s’est tenue vendredi dernier.

Olivier BOKALE

C’est une bonne nouvelle pour les caisses de l’Etat du Cameroun. Dans le cadre de l’accord de Facilité Elargie de Crédit (FEC), le Cameroun va bénéficier d’un nouveau décaissement du Fonds monétaire international (FMI). Telle est la principale retombée du Conseil d’administration du FMI tenu le 6 juin dernier à Washington aux États-Unis. Selon le communiqué publié vendredi dernier par l’institution de Bretton Wood, ce nouveau décaissement se chiffre à environ 77,8 millions de dollars US. En monnaie locale, cette somme équivaut à l’enveloppe de 43 milliards de FCFA. Avec cet autre appui financier, le niveau global des décaissements du Cameroun dans la cadre du plan économique triennal avec le FMI se situe désormais à peu près à 205 milliards FCFA, alors que le montant global attendu au bout de la période 2017-2020 est de 390 milliards de FCFA.

Pour valider ce décaissement, le Conseil d’administration du FMI a évalué la mise en œuvre des réformes engagées par les autorités camerounaises. C’est ainsi que le réajustement budgétaire intervenu le 04 juin dernier aura été déterminant. Cette initiative exigée par les bailleurs de fonds visait principalement à rendre le budget en cours d’exécution au Cameroun plus réaliste face aux défis économiques de l’heure. La décision a fait  accroître l’enveloppe budgétaire de 176 milliards FCFA. Passant de 4513,5 milliards FCFA à 4689,5 milliards FCFA.

« La performance du Cameroun dans le cadre de son programme appuyé par la FEC a été mitigée dans un contexte de ralentissement de l’activité économique et de préoccupations sécuritaires. Les dépassements de dépenses en fin d’année compensent la forte collecte de recettes non pétrolières, ce qui se traduit par un déficit budgétaire plus élevé que prévu. Néanmoins, la mise en œuvre des réformes structurelles a été globalement satisfaisante et les avoirs extérieurs nets se sont accumulés plus rapidement que prévu en raison d’un resserrement du déficit du compte courant », a déclaré Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint et Président par intérim du Conseil d’administration du FMI.

Selon le FMI, « la mise en œuvre stricte des objectifs budgétaires révisés de 2018 sera essentielle pour soutenir la constitution de coussins budgétaires et extérieurs pour le Cameroun et la région. Compte tenu des fortes pressions sur les dépenses associées aux élections de 2018, de la détérioration des conditions de sécurité et de la Coupe d’Afrique de football 2019, tout revenu pétrolier supplémentaire devrait être économisé », rapporte le communiqué publié au terme du conseil d’administration. Toutefois, l’institution de Bretton Woods continue de s’inquiéter du rythme d’endettement du pays dont il estime le taux à 35% du produit intérieur brut. Pour le Fmi, il faut limiter de nouveaux emprunts et privilégier les prêts concessionnels. Il suggère également de réduire les soldes engagés non-décaissés sur prêt extérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

16 + 10 =