Port de Kribi. Le terminal polyvalent confié à KPMO

Durant les 24 prochains mois, ce groupement d’entreprises camerounaises va s’occuper de l’exploitation de ce terminal dédié aux opérations d’import-export des marchandises en vrac.

Olivier BOKALE

Le port de Douala tend vers un fonctionnement à plein régime. Hier 09 juillet 2018, la Kribi Polyvalent Multiple Operators (KPMO) a signé un contrat de sous-traitance avec le Port autonome de Kribi (PAK). Cet accord qui lie désormais ce consortium d’entreprises camerounaises au PAK,  porte sur l’exploitation en régie de certaines activités du terminal polyvalent du port de Kribi. Selon les clauses dudit contrat, cette exploitation du terminal polyvalent s’étale sur une période de 24 mois. C’est que, faute d’un réel opérateur pour le moment, l’autorité portuaire peut elle-même gérer cette infrastructure durant une période transitoire, selon les directives du chef de l’Etat. Et cela peut se faire dans le cadre d’un contrat de sous-traitance avec un seul opérateur. KPMO dans le cas d’espèce.

Pour les deux prochaines années, le Port autonome de Kribi estime pouvoir traiter, en régie, entre 400 000 tonnes et 500 000 tonnes de marchandises. Ceci à raison d’une ou deux escales mensuelles. KPMO n’est pas un novice dans le dossier du port de Kribi. Ce groupement faisait partie du consortium qu’avait conduit avec succès le logisticien français Necotrans, en 2014. Le groupement avait alors été désigné, le 26 août 2015, adjudicataire du contrat de partenariat pour l’exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi. Le contrat avec la partie camerounaise prévoyait une concession de 20 ans et des investissements de 26,2 millions d’euros (17 milliards FCFA) et des redevances à verser à l’Etat camerounais. Par la suite, en 2017, Necotrans a demandé la mise en redressement judiciaire de ses onze sociétés françaises, au cours d’une audience au Tribunal de Commerce de Paris. Constatant ces carences, le gouvernement camerounais a retiré la concession du terminal polyvalent du port de Kribi à ce groupement. Le choix de KPMO par le gestionnaire de la place portuaire de Mboro pourrait reposer sur la connaissance qu’a ce consortium de ce dossier.

Depuis son entrée en service en mars dernier, le port de Kribi surfe sur des résultats jugés satisfaisants par les observateurs. Environ « 1000 conteneurs » ont déjà pu être manutentionnés, selon Philémon Mendo, directeur général adjoint de Kribi Conteneurs Terminal, l’entreprise en charge du terminal à conteneurs. De plus, grâce à la présence du port, le secteur Douanes Sud II engrange désormais plus d’un milliard FCFA de recettes par mois. La direction générale des douanes projette que ces gains pourraient atteindre 3 milliards FCFA par mois, d’ici la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf − 4 =