NTICs. Le Centre multimédia Chantal Biya de Bangangté

Lancé en 2012, le projet a définitivement pris corps, pour le bonheur des populations de la ville de Bangangté dans la région de l’Ouest du Cameroun.

Charles ABEGA

Après la construction d’une école primaire à cycle complet à Bangangté, la Fondation Chantal Biya dote le chef-lieu du département du Ndé d’une nouvelle infrastructure dans le domaine de l’éducation. Le Centre Multimédia de l’Excellence Chantal Biya du Ndé puisque tel est son nom de baptême, est un point étalé sur sept compartiments à savoir,  une salle multimédia d’une capacité de 100 places pour les élèves, une bibliothèque numérique que sauront certainement exploiter les étudiants et autres chercheurs, une salle multimédia pour les journalistes résidents ou de passage à Bangangté, une salle pour les Conseils de direction, une salle de conférence et de vidéoconférence, et un bloc réservé aux bureaux. Commencé en 2012, cet édifice est à coup sûr l’un des joyaux architecturaux qui contribueront désormais au rayonnement apparent et cognitif de la ville.

154 millions de Fcfa ! Voilà le budget annoncé initialement pour les seuls travaux de construction du bâtiment abritant le centre multimédia offert par la Première Dame. Chantal Biya, à travers la Fondation éponyme, se charge bien évidemment de l’équipement complet de ce haut lieu de diffusion de la connaissance et d’accès au savoir. Pour les élèves et étudiants, la barrière financière qui s’érigeait entre eux et l’outil didactique pourra être complètement brisée avec cette bibliothèque numérique qui permettra naturellement un accès libre à tous les ouvrages mis en ligne à travers le monde, dans tous les domaines d’études possibles. Même les entrepreneurs locaux branchés NTICs, pourront désormais se connecter en temps réel, à des partenaires divers à travers le monde entier, avec un environnement sécurisé.

Puis, on ne saurait l’ignorer, plusieurs promoteurs d’entreprises évoluant dans le domaine de l’économie numérique tiennent en cet outil, ici une véritable manne, quand on sait que les connexions sécurisées sont très souvent le plus gros écueil dans l’évolution de leurs initiatives. Créée en 1994, la Fondation Chantal Biya vient encore de marquer un grand coup, dans son désir de contribuer continuellement à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

huit + douze =