Télécoms et TIC. Le Cameroun a son annuaire statistique

La première édition de ce document qui agrège les données nationales du secteur, est disponible.

Pierre NGOM

L’édition 2017 de l’annuaire statistique des télécommunications et des TIC réalisée par l’Institut national de la statistique (INS) a été solennellement remise au ministre des Postes et des Télécommunications (Minpostel) le 07 août dernier. L’annuaire statistique est le document central de tout système statistique. Il fait la synthèse de toutes les statistiques produites par le système en les présentant d’une façon intelligente et exploitable par l’utilisateur. C’est le premier document du genre produit au Cameroun dans le secteur des télécoms et des TIC. « Un annuaire statistique est très important pour l’économie numérique » soutient le Minpostel. « Il permet au gouvernement de savoir ce qui a réellement été fait, les performances réalisée justifie Minette Libom Li likeng. Il aidera aussi à la planification, la programmation, la budgétisation et le suivi-évaluation. Pour les autres utilisateurs que sont les administrations publiques et privées, les organisations régionales et internationales, les chercheurs, la société civile, son contenu permettra de mener des études et recherches dans le secteur des télécommunications. »

Le  document est en effet riche en informations. Elle contient des données les plus actuelles du secteur agrégées autour de quatre thèmes: offre des services et des produits des télécommunications, demande des services et des produits des télécommunications, télécommunications et économie nationale, Trafic des télécommunications et sécurité des systèmes d’information. Ce qui permet de mesurer les progrès réalisés par les pouvoirs publics en matière d’offres de produits et services des télécommunications.  On observe par exemple une évolution importante du taux de pénétration de la téléphonie au Cameroun. Il est passé d’environ 12% en 2005 à 89,4% en 2017. L’offre d’Internet s’est améliorée aussi au fil du temps. Entre 2006 et 2016, la largeur de la bande Internet s’est considérablement accrue, passant de 159 à 32 500 Mbits pour la bande internationale et de 132 à 40 000 Mbits pour la bande nationale. Le secteur des télécommunications et TIC reste un des grands pourvoyeurs d’emplois au Cameroun. Les emplois directs crées sont en hausse depuis 2006. Plus de 8 000 emplois ont été créés en 2014, principalement par les opérateurs de téléphonie.

Avec ce document, une ère nouvelle s’ouvre au Cameroun en matière de conception et déploiement de la politique sectorielle dans le domaine des télécommunications et TIC. « Les livrables rendus publics ce jour seront distribués pour faire la planification de l’économie numérique qui est un levier important pour le développement de notre économie », indique la Minpostel. Depuis trois ans, le Chef de l’Etat impulse en effet une nouvelle dynamique dans le développement de ce secteur. Dans son adresse du 10 février 2016, Paul Biya a même placé l’économie numérique au cœur de la stratégie d’émergence à l’horizon 2035.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

15 − 14 =