Cameroun-Enseignement supérieur : Paul Biya crée une Faculté de médecine et des sciences biomédicales à Garoua

Par décret du président de la République signé le 08 janvier 2018, il est créé à Garoua, chef-lieu de la région du Nord, une Faculté de médecine et des sciences biomédicales.

En attendant le déclenchement de la procédure d’ouverture et de fonctionnement de cet établissement de formation, il est important de souligner que la décision du président Biya, sur un plan plus général, « désenclave » les trois régions septentrionales du Cameroun en rapprochant l’accès à la formation médicale de haut niveau de la jeunesse locale, même si le concours  d’entrée à la Faculté de médecine et des science biomédicales de Garoua pourra recruter ses candidats sur l’ensemble des dix régions du Cameroun.

Le deuxième texte pris hier lundi par le président Paul Biya offre un précieux cadeau à la région de l’Est. En effet, il est créé  à Bertoua, chef-lieu de cette région, une Ecole normale de l’enseignement technique(ENSET).  Après l’ouverture d’une   annexe de la Faculté de droit et des sciences juridiques de l’Université de Yaoundé II(Soa) dans cette localité, l’arrivée de l’ENSET devra améliorer l’offre de l’enseignement supérieur professionnel public au profit des jeunes de la région.

Administrativement,  ces deux établissements sont rattachés à l’Université de Ngaoundéré, dans la région de l’Adamaoua.

La création de la  faculté de médecine et des sciences biomédicales de Garoua et de l’Ecole normale de l’enseignement technique de Bertoua s’inscrit dans la logique de densification des établissements de formation de l’enseignement supérieur public au Cameroun.

Dans cet ordre, le président Paul Biya a déjà  pris récemment une série de décrets portant  création d’autres établissements de formation du supérieur dans trois régions du Cameroun. La Faculté de médecine et des sciences pharmaceutiques de l’Université de Dschang, région de l’Ouest, l’Ecole nationale polytechnique de l’Université de Bamenda, région du Nord-ouest et l’Ecole normale supérieure de l’enseignement technique d’Ebolowa (rattachée à l’Université de Yaoundé I), région du Sud.

J. KOMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

trois + dix-sept =