Cameroun – crise anglophone : Les opérations de sécurisation vont se poursuivre

C’est ce qu’annonce le président Paul Biya dans son adresse à la Nation du 31 décembre 2017 dans son adresse à la Nation le 31 décembre 2017. A ces opérations de sécurisation, il faut ajouter l’accélération du processus de décentralisation et le parachèvement de la mise en œuvre des institutions prévues par la Constitution.

Le président Biya relève que les revendications socio-professionnelles, auxquelles le Gouvernement s’était pourtant efforcé d’apporter des réponses appropriées, ont fait l’objet d’une récupération par des extrémistes, cherchant à imposer par la violence, leur projet sécessionniste. Cela a conduit à toutes sortes de débordements qui ont abouti, entre autres, à la mort de certains compatriotes parmi lesquels des éléments des forces de l’ordre. Pour toutes ces victimes, le président Paul Biya demande à ses compatriotes d’avoir une pensée pieuse et présente ses condoléances aux familles endeuillées.

Plus important encore, Paul Biya, qui a toujours soutenu qu’il est de son devoir de veiller à l’ordre républicain, à la paix sociale, à l’unité de la Nation et à l’intégrité du Cameroun, dit avoir instruit « que tous ceux qui ont pris les armes, qui exercent des violences ou qui incitent à la violence, soient combattus sans relâche et répondent de leurs crimes devant la justice ».

Il affirme que les opérations de sécurisation engagées à cet égard, et qui ont donné d’excellents résultats, « vont se poursuivre sans faiblesse, mais sans excès », et félicite « les forces de défense et de sécurité pour la bravoure, la détermination, la retenue et le professionnalisme dont elles ont fait montre jusqu’alors ».

C’est, conscient de ce que tous les Camerounais de bonne volonté souhaitent la fin des tensions dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qu’il dit avoir créé la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme, sur laquelle il compte pour promouvoir le vivre-ensemble.

S’agissant des moyens de sortir de la crise, Paul Biya précise que le dialogue a toujours été et restera toujours pour lui, la voie privilégiée de résolution des problèmes, pour autant qu’il s’inscrive strictement dans le cadre de la légalité républicaine. Et de rappeler en la matière que, sur ses instructions, le Gouvernement a entrepris le dialogue avec les enseignants et les avocats anglophones dès le début de cette crise. C’est ce dialogue qui a permis que de nombreuses actions soient prises par le Gouvernement, allant même au-delà des revendications initiales. Paul Biya annonce que d’autres sont en cours ou envisagées.

Le président de la République dit avoir compris que ses concitoyens souhaitent participer davantage à la gestion de leurs affaires, notamment au niveau local, et croit fermement que l’accélération du processus de décentralisation va permettre de renforcer le développement des régions.

C’est dans cette optique, qu‘il dit avoir prescrit la mise en œuvre des mesures nécessaires pour concrétiser rapidement cette réforme majeure. Il en est de même du parachèvement de la mise en place des institutions prévues par la Constitution qui, selon lui, permettra de consolider l’Etat de droit et ouvrira une nouvelle page du processus démocratique au Cameroun.

Par ailleurs Paul Biya lève le doute que certains voulaient faire planer sur les élections prévues en 2018. Il affirme à cet effet que tout sera mis en œuvre pour qu’elles se déroulent dans le calme et la sécurité.

Tout en rappelant que le Cameroun est pour tous un précieux héritage, il appelle ses compatriotes à relever les nombreux défis qui les interpellent dans la fraternité, le respect des institutions et l’esprit de concorde nationale, et qu’ils sachent rester dignes de ce Cameroun uni, qui va debout, fier et jaloux de sa liberté.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × 2 =