Avocats anglophones : bientôt la fin de la grève

 

Avec la satisfaction annoncée de leurs revendications par le gouvernement, les avocats du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont disposés à mettre fin à la grève et à reprendre le service le 2 mai.

C’est le dimanche 9 avril que le bâtonnier de l’ordre des avocats a annoncé cette reprise imminente des activités des avocats  dans les ressorts des cours d’appel du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. Pour Me Jackson Ngnie Kamga, c’est aussi la résultante des annonces faites par le ministre de la Justice et celui de la Fonction publique en réponse aux préoccupations des avocats anglophones exprimées lors des travaux du comité ad hoc mis en place à cet effet par le gouvernement.

Le ministre de la Justice annonce la création d’une section de la Common Law à la Cour Suprême et à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). Une évaluation est en cours pour un futur redéploiement des magistrats sur la base des critères linguistiques et de la maitrise de la Common Law. Le ministre de la Fonction publique vient de créer une commission chargée de mener un recrutement spécial de magistrats anglophones de 2017 à 2020.

Des aménagements sont annoncés dans l’enseignement du droit au Cameroun.  Une faculté des sciences juridiques et politiques sera créée à l’université de Buea. Des départements spécialisés de droit anglophone sont prévus dans les facultés des sciences juridiques des universités de Douala, Dschang, Ngaoundéré et Maroua. L’enseignement du droit public sera programmé dans les facultés de sciences juridiques de Buea et de Bamenda. Les contenus des curricula de formation des auditeurs de justice sont à revoir.

Le président Paul Biya a prescrit la préparation des états-généraux de la justice. Ces assises doivent adopter les modalités d’une meilleure  administration de la justice au Cameroun. En attendant la modification de la loi portant création de la profession d’avocat, le chef de l’Etat a instruit que les avocats puissent exercer les fonctions de notaire comme le veut la tradition anglo-saxonne. La création d’un institut d’études judiciaires pour la formation des avocats, des notaires et des huissiers de justice est aussi annoncée.

Le bâtonnier de l’ordre des avocats va se rapprocher des juridictions pour favoriser les conditions d’une reprise sereine des activités dans les tribunaux concernés. Il indique que les avocats grévistes souhaitent une concrétisation des annonces et la libération de deux de leurs confrères arrêtés et gardés à  vue Yaoundé.

Une évaluation des mesures prises par le gouvernement  est annoncée pour la fin du mois de juin. Pour les grévistes, l’exécutif a le temps de préparer les aménagements législatifs et règlementaires avant la prochaine session législative.

Gérard LONGUE

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

10 + 2 =