Cameroun – Le conseil constitutionnel entre en scène

Atangana Clément est le tout premier président du Conseil constitutionnel camerounais. Il a été nommé le mercredi 7 février 2018 par décret du chef de l’État camerounais. Paul Biya a par ailleurs signé un décret nommant les 11 membres du Conseil constitutionnel.

Dans la liste rendue publique, on retrouve notamment d’éminents universitaires tels les professeurs Bipoun Woum, Etienne Lekene Donfack, juristes et anciens ministres, Paul Nchoji Nkwi, anthropologue; les anciens ministres Emmanuel Bonde, Baskouda Jean Baptiste. Des personnalités telles Ahmadou Tidjani, Bah Oumarou Sanda, Fouman Akame, Emile Essombe, Arrey Florence Rita.

Prévu par la Constitution du 19 janvier 1996, le Conseil constitutionnel est l’une des dernières des institutions qui attendaient de voir le jour.

Avant sa mise en place, les attributions du Conseil constitutionnel étaient exercées par la Cour Suprême conformément à l’article 67 de la Constitution.

Son premier président n’est pas un inconnu de la scène politico-juridique du Cameroun. Ancien conseiller à la Cour suprême et ancien rapporteur général des votes, Clément Atangana, magistrat Hors Échelle de 1er groupe, a été admis à la retraite avant d’entrer dans l’avocature en 2015.

Né le 20 septembre 1941 à Ekoumeyek dans l’arrondissement de Ngomedzap, département du Nyong et So’o, Région du Centre, Clément Atangana a fait ses études Primaires à l’École Régionale de Yaoundé jusqu’au C.E.P.

Les études secondaires, il les fait  au Collège François Xavier Vogt de Mvolyé Yaoundé jusqu’à la première partie du Baccalauréat, précédée par le B.E.P.C. Entré l’année suivante au Lycée de Manengouba à Nkongsamba, il a obtenu la 2ème partie du baccalauréat, série Sciences expérimentales.

Inscrit à la Faculté de Droit et des sciences économiques de l’Université Fédérale du Cameroun jusqu’à la licence en droit privé. Clément Atangana a finalement été admis à la division judiciaire de l’École Nationale d’Administration et de Magistrature jusqu’à l’obtention du diplôme de ladite école, après celui de l’Institut Internationale d’Administration Publique de Paris.

Il Intègre la magistrature le 20 décembre 1968.

Moane Ehindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq × quatre =