Cameroun – cybercriminalité : le gouvernement veut identifier les abonnés et monitorer les communications électroniques

C’est ce qu’a annoncé le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, au cours du conseil de cabinet tenu ce 29 mars 2018. Le Gouvernement compte par ailleurs monitorer les communications dans les réseaux sociaux et lancer une campagne pour promouvoir la bonne utilisation du cyberespace.

C’est la première fois, depuis le réaménagement gouvernemental survenu le 2 mars et le conseil des ministres présidé par le chef de l’État qui a suivi le 15 mars, que les membres du gouvernement se sont réunis autour de leur chef, le Premier ministre Philemon Yang.

Deux points essentiels étaient inscrits à l’ordre du jour de ce conseil : la mise en œuvre des projets routiers et autoroutiers structurants et les lignes directrices de la lutte contre la criminalité et la délinquance cybernétique.

Selon le communiqué publié à la fin de ce conseil, le propos introductif du Premier ministre était axé sur les principaux défis du gouvernement au lendemain du réaménagement du 2 mars 2018.

Philemon Yang a rappelé les priorités qui doivent structurer l’action de son équipe telles que prescrites par le chef de l’état lors du dernier conseil des ministres. Il a insisté sur la nécessité de réduire le train de vie de l’État, et de promouvoir le bilinguisme.

Le ministre des Travaux publics a, dans son exposé, présenté l’état du réseau routier et autoroutier camerounais. Il a fait le point sur l’évolution des grands chantiers routiers et autoroutiers en cours. Emmanuel Nganou Djoumessi a révélé que la densité routière du réseau bitumé évolue à un rythme appréciable.

Pour ce qui est des axes routiers structurants en travaux, le ministre des Travaux publics a fait savoir qu’à la faveur de la construction des axes routiers prévus dans le cadre du Plan d’urgence triennal, l’on devrait assister à une amélioration significative dans ce secteur.

Pour ce qui est du programme autoroutier, il a relevé que les chantiers en cours (Yaoundé-Douala, Kribi-Edéa) connaissent une assez bonne évolution et que des études sont en cours pour les autres projets (Edéa-Douala, Douala-Limbe) et les voies de contournement des grandes villes.

Par ailleurs M. Nganou Djoumessi a évoqué les pesanteurs qui entravent la bonne évolution des divers chantiers.

Quant à la lutte contre la criminalité et la délinquance cybernétique, phénomène complexe qui préoccupe de plus en plus les Camerounais, le ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, a, dans son exposé, présenté les stratégies de lutte contre ce phénomène.

Le ministre des Postes et Télécommunications a annoncé que la stratégie nationale de cybersécurité, en cours d’élaboration, vise la prévention, le suivi et la surveillance des dérives criminelles observées dans l’utilisation des plateformes numériques. Elle s’appuie sur trois piliers parmi lesquels l’identification des abonnés et le monitoring des communications électroniques, le monitoring des conversations dans les réseaux sociaux, la promotion de l’utilisation responsable visant à refréner les dérives observées en ligne.

Libom Li Likeng a insisté sur la nécessité des acteurs institutionnels de renforcer leurs capacités et de s’adapter à l’évolution technique en la matière et l’adoption d’une législation efficace.

Au terme des exposés des ministres, le chef du Gouvernement a instruit le ministre des Travaux publics de prendre toutes les mesures pour la bonne exécution des chantiers routiers et autoroutiers en cours.

Quant à la lutte contre la criminalité et la délinquance cybernétique, Philemon Yang a demandé au ministre des Postes et Télécommunications de renforcer les prérogatives de l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication (ANTIC) en matière de surveillance des réseaux de communication électronique et d’accentuer le rôle et les responsabilités des opérateurs des communications électroniques dans la surveillance et la lutte contre la cybercriminalité.

Synthèse de Marc OMBOUI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quinze + 9 =