Cameroun-Décentralisation : La finalisation des textes, une priorité au MINATD en 2018

En recevant récemment les vœux de nouvel An de ses collaborateurs, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation (MINATD), René Emmanuel Sadi, a levé un coin de voile sur les articulations essentielles de la feuille de route de son  département ministériel pour l’année 2018.

En effet, conformément aux prescriptions du  président de la République dans son message à la nation, le 31 décembre 2017, le MINADT s’est engagé sur la voie de l’accélération de  la mise en œuvre de la décentralisation. Dans cet ordre, René Emmanuel Sadi a émis le souhait de voir boucler en 2018,  tous les projets de textes  sur les collectivités territoriales décentralisées. Il a instamment demandé à ses collaborateurs impliqués  dans  ces  dossiers de finaliser, dans les plus brefs délais, l’élaboration du projet de décret portant statut des personnels des collectivités territoriales décentralisées  ainsi que celui portant statut du personnel local.

En marge de son emphase  sur la préparation diligente des textes qui devront aboutir à la mise en place des régions,  deuxième échelon de la décentralisation, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, René Emmanuel Sadi, a  rappelé aux uns et aux autres que l’année 2018 est une année électorale. Pour cela, a-t-il souligné, toutes les dispositions doivent être prises afin que les opérations électorales en vue  se déroulent dans  la sérénité,  la paix sociale  et le respect de l’ordre public.

A toutes fins utiles,  les collectivités territoriales décentralisées sont des personnes morales de droit public. Elles jouissent de l’autonomie administrative et financière pour la gestion des intérêts régionaux ou locaux. De plus, les conseils des collectivités territoriales décentralisées ont pour mission de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, culturel et sportif de ces collectivités. Les collectivités territoriales décentralisées du Cameroun sont les régions et les communes.

Aux termes de la Constitution du 19 janvier 1996, les dix provinces  d’alors sont constituées en  régions. Selon la loi, le président de la République peut, en tant que de besoin, modifier les dénominations et les délimitations géographiques des régions et  en créer  d’autres.

J. KOMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

six + quinze =