Cameroun-Elecam : Les sénatoriales 2018 au menu d’une session du conseil électoral

Le conseil électoral d’Elections Cameroon (ELECAM) s’est réuni ce jeudi, 15 février 2018, à Yaoundé. Sous la présidence d’Enow Abrahams Egbe, son  président, cette session du conseil s’est penchée sur la préparation des élections sénatoriales du 25 mars 2018.

Selon le président du conseil électoral, Enow Abrahams Egbe, la session de ce jeudi a pour but d’évaluer le niveau de préparation des prochaines élections sénatoriales au plan de l’organisation matérielle des opérations. Dans cet ordre,  Enow Abrahams Egbe est revenu sur le contexte dans lequel devront se dérouler les sénatoriales et a demandé à tous une vigilance exceptionnelle dans la conduite  du processus électoral.

Les propos liminaires  du  président du conseil électoral  ont souligné  que  les  élections sénatoriales du 25 mars 2018 risquent de se dérouler dans un environnement empreint de fortes menaces de remise en cause de la possibilité même d’organiser des élections sereines. Ces menaces, a-t-il précisé, sont au moins de deux ordres : le risque sécuritaire et le risque  lié à la crise anglophone.

Au cours des travaux,  l’assistance a pris connaissance des détails de la méthode d’enregistrement informatisée des dossiers de candidatures à l’élection des sénateurs. Le président du conseil électoral  a saisi l’occasion pour  souhaiter  que les prochaines échéances électorales soient abordées avec efficacité. Enow Abrahams Egbe a aussi recommandé à la direction générale d’Elécam  d’engager des concertations avec les acteurs du processus électoral, notamment les partis politiques légalisés  à l’effet de garantir le bon déroulement du scrutin.

En perspective,  Elécam devra  effectuer plusieurs descentes sur le terrain et organiser des séances de formations pour renforcer les compétences des personnels de l’organisme sur l’ensemble du territoire national.

Selon les dispositions du code électoral camerounais,  la prochaine session du conseil électoral devrait se tenir au plus tard le 22 mars 2018.

A titre de rappel, les premières élections sénatoriales ont eu lieu au Cameroun en  2013. Au terme du processus, cinq partis politiques étaient entrés au Sénat, à savoir, le RDPC(83), le SDF(14), le FNSC(1), l’UNDP(1) et l’ANDP(1).

J.KOMA

 

 

 

 

.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × deux =