Cameroun – Les membres du Conseil constitutionnel prêtent serment devant le parlement réuni en congrès

Le Sénat et l’Assemblée nationale, les deux chambres du parlement Camerounais, étaient réunis en congrès au palais des Congrès de Yaoundé ce 6 mars 2018 pour recevoir le serment des onze membres du Conseil constitutionnel nommés par le décret présidentiel du 7 février 2018.

Évènement inédit dans l’histoire politique du Cameroun, ce congrès, présidé par le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, s’est tenu en présence de l’ensemble des députés de la nation et des sénateurs. De nombreux autres invités parmi lesquels le Premier ministre Philemon Yang et des membres du gouvernement, des corps constitués nationaux, des membres du corps diplomatique accrédité à dans la capitale camerounaise. Le président Cavaye pour, sa part, était entouré pour la circonstance de Marcel Niat Njifenji, président du Sénat et du secrétaire général par intérim de l’Assemblée nationale.

Les onze membres du Conseil constitutionnel, avec à leur tête le président de cette auguste institution, Clément Atangana, vêtus de leurs somptueuses tenues d’apparat, ont prêté serment devant le drapeau de la Nation en levant la main droite, alors que la main gauche était posée sur la Constitution de la République.

Les uns après les autres, ils ont prononcé la phrase rituelle suivante : « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique, de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence du Conseil ».

Le président du Congrès a, par la suite pris acte de cette prestation de sèment et demandé au secrétaire général d’en dresser le procès-verbal, avant d’entonner l’hymne national pour clôturer ce congrès.

Chargé de veiller au respect de la Constitution, le conseil constitutionnel est prévu par la Constitution du 18 janvier 1996. Il vient compléter l’architecture institutionnelle de la République.

Attendues dans les prochains jours, la prestation de serment du secrétaire général devant les membres du Conseil constitutionnel et la mise en place des structures administratives prévues par le décret portant organisation du secrétariat général de cette institution.

Le premier dossier auquel le Conseil constitutionnel devra faire face, c’est celui de l’élection des sénateurs et notamment, s’il y a lieu, du contentieux pré-électoral.

Marc OMBOUI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 × cinq =