Candidature à la Présidentielle officialisée. Le Tweet inédit de Popol

C’est donc à partir de son compte Twitter que tout s’est finalement fait. Le Président de la République a mis fin au suspense ce vendredi 13 juillet en annonçant par un post, la candidature à sa propre succession, après de longs mois d’attente.

Charles ABEGA

En quarante-trois (43) mots d’un texte taillé dans les nouveaux canons imposés par la communication moderne, Popol a exprimé aux Camerounais d’ici et d’ailleurs, son désir de relever avec eux, de nouveaux défis, sous la casquette de Chef de l’Etat. C’est donc sans vulgarité ni…, malgré le caractère catholique et de l’outil de communication sollicité, que Paul Barthelemy Biya’a bi Mvondo a invité les Camerounais de tous bords, à se mettre ensemble plus que jamais, pour consolider les acquis, renforcer la cohésion et l’unité nationale, continuer de construire une Nation forte, projeter ensemble un Cameroun imposant, au concert de la mondialisation. D’ailleurs, le message est émis avec des éléments de langage plus qu’actuels, « #PaulBiya, #237Vote », comme pour rester dans l’air du temps, et mobiliser autour de lui de nouveaux pôles d’énergies, favorables à la nouvelle dynamique mise en route par l’homme du Renouveau. Celui grâce à qui le Cameroun s’est imposé comme l’un des piliers du développement dans la sous-région et l’une des pièces-maîtresses sur l’échiquier continental, a visiblement à cœur la forte ambition de léguer à la postérité, une base que solide, face aux défis du futur. Des défis tous aussi déroutants les uns que les autres, avec la nouvelle distribution géopolitique imposée par la mondialisation, les ambitions surdimensionnées des requins capitalistes toujours plus affamés, et les courants idéologiques redoutables qui affichent clairement leurs aspirations hégémoniques. Or, avec la position stratégique qui est celle du Cameroun dans le Bassin du Congo, dans le Golfe de Guinée et dans le bloc Cemac, il importe de laisser à la Nation un système fort et des hommes plus que aptes à la tête.

Paul Biya s’adresse donc aux Camerounais de la diaspora et à ceux présents sur le territoire. Avec un média nouveau auquel la jeunesse en général est accrochée, il se tourne résolument vers cette couche sensible, un électorat précieux qu’il a toujours su ménager. Et s’il continue de se projeter, c’est bien avec ces jeunes. Toute ses sorties discursives depuis sa prise de pouvoir n’ont eu de cesse de booster le moral de cette jeunesse, et surtout de mettre en route concrètement toute la factualité favorable à l’épanouissement de cette couche sociale.

A côté de la jeunesse, le candidat du Renouveau ouvre son Tweet par une interpellation plus que significative avec l’expression « Chers Compatriotes du Cameroun et de la Diaspora, Conscient des défis que nous devons, ensemble, relever pour un Cameroun encore plus… Je serai Votre candidat… » L’on peut donc clairement comprendre qu’il n’y a aucune propension à l’exclusion dans les propos d’un homme contre qui la plus grande adversité est très souvent partie de la diaspora. La crise dans les régions anglophones en est une preuve majeure. Pourtant, alors que cette actualité est encore si chaude, il est resté Le Père de tous, invitant au rassemblement, aux retrouvailles, à l’union, à l’unité autour des valeurs et des idéaux qu’il a mis en avant, pour bâtir un Cameroun fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

vingt + neuf =