Fête de la jeunesse 2018: Paul Biya appelle les jeunes à devenir des acteurs de leur destin

En s’adressant à ses jeunes compatriotes le 10 février dernier à l’occasion de la fête de la Jeunesse, le président Paul Biya leur demande d’être à la hauteur de l’enjeu qui les interpelle, à savoir la charge de la conduite de leur pays dans les décennies à venir.

A cet effet, le chef de l’État recommande aux jeunes de disposer des compétences et de l’expérience requises. Reprenant une formule bien connue, Paul Biya dit aux jeunes : « Ne vous demandez pas ce que la Nation a fait pour vous, mais ce que vous avez fait pour la Nation ».

Cela n’empêche pour autant pas le chef de l’État camerounais de rappeler à la jeunesse ce que la Nation a fait pour elle. Du don des ordinateurs au budget de l’État, dont 15% sont consacrés à la jeunesse, en passant par le programme triennal Jeune et les plus de 470 000 emplois créés, la professionnalisation des enseignements, la carte scolaire qui s’étoffe, etc., Paul Biya croit pouvoir affirmer ce que l’État a beaucoup fait au cours des dernières années pour préparer les jeunes à cette tâche exaltante.

Paul Biya exhorte ses jeunes compatriotes à plus d’effort « plutôt que de céder à la tentation du mirage de l’émigration clandestine et d’entreprendre un voyage périlleux dont l’issue est souvent malheureuse ».

Il les invite à participer activement au grand projet qui vise à permettre au Cameroun d’accéder à l’émergence à l’horizon 2035.

Le président Paul Biya met en garde les jeunes contre le mauvais usage des réseaux sociaux. « Les réseaux sociaux vous offrent à cet égard un champ d’expression de prédilection. Chaque fois qu’en un clic, vous empruntez ces autoroutes de la communication qui vous donnent une visibilité planétaire, il vous faut vous souvenir que vous n’êtes pas pour autant dispensés des obligations civiques et morales ».

Puis, il ajoute: « Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun, non des followers passifs ou des relais naïfs des pourfendeurs de la République ».

Paul Biya considère que le Cameroun est sur la bonne voie et reste optimiste pour l’avenir. Il annonce la suite et la fin des projets d’infrastructures de première génération et le début de ceux de deuxième génération.

Tout en rappelant que 2018 sera une importante année électorale, il exhorte les jeunes à voter pour accomplir un acte de citoyenneté et devenir des acteurs de leur destin.

Moane Ehindi

.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

douze − un =