Marchés publics. La commande publique lancée

C’était hier au cours d’une cérémonie officielle y relative présidée par le ministre des Marchés Publics Abba Sadou.

Aziz ABDELAZIZ

En présidant hier à Yaoundé la cérémonie officielle de lancement des conférences de programmation des opérations de passation et d’exécution de la commande publique, le ministre des Marché publics (Minmap), Abba Sadou, a prescrit de la rigueur. Une fermeté de tout instant pour éviter la mauvaise tendance de la sous-consommation du budget d’investissement public ces derniers exercices budgétaires. « D’abord, les communes en particulier se sont contentées de ne programmer que les marchés financiers sur les ressources transférées du budget de l’Etat. Ensuite, la programmation des marchés n’a pas été exhaustive pour de nombreux maîtres d’ouvrage qui, pour la plupart, n’intègrent pas les acquisitions financées par leur budget de fonctionnement. Enfin, beaucoup de maîtres d’ouvrage ne respectent pas leurs propres plans de passation des marchés », a-t-il déploré, invitant ceux-ci à ne pas retomber dans les travers qui ont émaillé le processus au cours de l’exercice qui s’achève. Au cours de celui-ci, on retient que l’exécution de la programmation de 2018 fait état de ce que 4733 marchés ont été retenus pour un montant de 723 529 200 044 Fcfa. Un nombre de marché à la baisse contrairement à 2017 qui affichait 6713 marchés.

Au cours de son propos, le ministre Abba Sadou a précisé l’amaigrissement considérable de certaines procédures de passation des marchés publics au cours de l’exercice 2019. Il s’agit particulièrement des procédures de gré à gré ou de régie. Dans le même ordre d’idée, le Minmap a précisé le timing des différentes opérations. « Nous exhortons donc les maîtres d’ouvrage dès la programmation de leurs marchés, à soumettre le dossier d’appels d’offres aux différentes commissions dès le mois de janvier pour qu’au cours des quatre premiers mois de l’année, tous ces marchés soient signés. L’objectif recherché ici est de consacrer huit mois au moins à l’exécution des marchés. Cela impacte sur le niveau de consommation du budget d’investissement public et apporte l’amélioration des conditions de vie des populations, qui est en général l’objet des marchés qui sont signés ».

Ainsi donc, la transmission des dossiers d’appels d’offres aux commissions de passation des marchés publics devra s’effectuer incessamment afin que ceux-ci soient signés le 30 avril au plus tard. Sans cacher son optimisme relativement au bon déroulement de l’opération de programmation de la commande publique, le Minmap a préconisé la vulgarisation de la passation des marchés en ligne dans les mœurs des différents acteurs. Ceci à travers le Cameroon Online E-Procurement System (Coleps).  Tout s’en s’assurant de la programmation exhaustive des marchés toutes sources de financement confondues, il sera question en 2019 de promouvoir le nouveau code des marchés publics et de renforcer le mécanisme de contrôle externe des marchés publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

20 − quatorze =