Le village de l’unité nationale avant la fête nationale

Fort des atteintes à l’unité nationale de ces derniers mois , la promotion du vivre ensemble harmonieux est au cœur des festivités  de l’édition 2017 de la fête nationale du Cameroun.

les grands symboles de l’État seront célébrés

Comme toutes les années, le Cameroun va célébrer l’unité nationale au cours de sa fête nationale, dans une semaine. Ce 20 mai 2017 sera marqué par le traditionnel défilé militaire et civil et la réception populaire au palais de l’unité. La parade sur le plus grande rue de la capitale va durer exactement deux heures en matinée. Le train du défilé connaitra un carré de 45 personnes nées en 1972 qui arboreront les vêtements des 10 régions du pays. C’est le carré de l’unité et de l’intégration nationale. Un autre carré spécial pour 2017 est intitulé carré de l’intégration sous régionale. Il sera constitué de 81 jeunes ressortissants des pays de la CEMAC.  Les mêmes activités vont se dérouler dans les 390 communes des 58 départements que compte le Cameroun.

Avant le Jour J, le gouvernement veut mobiliser la conscience des camerounais sur les principaux enjeux de l’heure. C’est l’objectif poursuivi dans l’organisation du village de l’unité nationale et de l’intégration. A Yaoundé, cette activité va se dérouler au Musée National. Il s’agira d’exposer l’histoire du Cameroun, les prouesses des forces de défense, les victoires du Cameroun et les avancées dans la mise en œuvre des projets structurants. Plusieurs départements ministériels vont proposer des stands très pratiques pour l’information du citoyen. Dans l’optique de la célébration de victoires du Cameroun, un mini tournoi de football masculin sera organisé en souvenir du sacre des Lions indomptables au Gabon.

l’affiche publié pour le village de l’unité

Cette organisation traduit l’état d’esprit des dirigeants camerounais au moment où se déroule l’édition 2017 de la fête nationale. Au Cameroun, le jour de la fête nationale est consacré à la célébration de l’unité nationale du pays. Le référendum du 20 mai 1972 a marqué l’unification du Cameroun, le retour à l’unité des deux parties du pays séparées par les pays vainqueurs de la Grande guerre. Or depuis six mois, ce vivre ensemble est menacée par des velléités fédéralistes et séparatistes de quelques camerounais. Le président Paul Biya a satisfait les revendications légales exprimées. Il a mis en place une commission pour une gestion durable des problèmes. Mais au Cameroun l’unité nationale est un idéal. C’est une valeur à consolider en permanence.

Sango Longue

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

trois × trois =