Présidentielle 2018. Les premiers observateurs de l’Union africaine sont à pied d’œuvre au Cameroun

La mission constituée de quatre analystes et huit observateurs à long terme (OLT) est en terre camerounaise depuis 5 septembre dernier.

Olivier BOKALE

L’élection présidentielle du 7 octobre prochain est donc suivie de près par l’Union Africaine. En prélude à ce scrutin qui cristallise l’attention de la communauté nationale et internationale, Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union Africaine (CUA), a autorisé « le déploiement d’une mission d’observation électorale à long terme » au Cameroun. Selon un communiqué publié par l’organisation panafricaine, les 12 fonctionnaires internationaux commis à cette tache sont déjà en activité au Cameroun depuis le 5 septembre 2018. Dans le détail le groupe est constitué de quatre analystes et huit Observateurs à long terme (OLT). Arrivées à Yaoundé, cette mission restera dans le pays jusqu’au 19 octobre 2018, « afin d’évaluer de manière globale le processus électoral Méthodologie d’observation syndicale à long terme », explique la CUA. La mission d’observation à long terme sera rejointe par une mission d’observation à court terme proche du scrutin du 7 octobre, du 28 septembre 2018 au 10 octobre 2018.

Cahier de charges

L’objectif général de cette mission d’observation des élections de l’Union africaine est de promouvoir la démocratie et de renforcer la confiance du public dans le processus électoral du Cameroun, qui fait partie des États membres de l’UA. Les missions sont déployées conformément aux aspirations de l’UA énoncées dans l’Agenda 2063, en particulier l’Aspiration No.3, qui vise « à assurer la bonne gouvernance, la démocratie et le respect des droits de l’homme, de la justice et de l’état de droit sur le continent. La conduite d’élections crédibles, démocratiques et pacifiques dans les États membres est jugée essentielle à la réalisation des aspirations de l’UA et à son objectif général de garantir un continent intégré, pacifique et prospère ».

Encadrement

Le mandat de la mission découle des instruments pertinents de l’Union Africaine sur la démocratie, les élections et les droits de l’homme. Ainsi, le fonctionnement des observateurs de l’UA en terre camerounaise sera régi par ces instruments et à d’autres instruments internationaux et régionaux pertinents, ainsi que le cadre juridique régissant les élections au Cameroun. Pour être plus précis au sujet des instruments ci-dessus évoqués, il s’agit de la Charte de l’Union Africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance de 2007; la Déclaration 2002 de l’OUA / UA sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique. Cette liste est complétée par les lignes directrices de 2002 de l’Union Africaine sur les missions d’observation et de suivi des élections, et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

onze − trois =