Présidentielle 2018. Paul Biya, le candidat de la jeunesse

À mesure que l’on s’approche du 7 octobre, les actes de soutien des organisations de jeunes en faveur du président sortant et candidat à sa propre succession se multiplient.

Pierre NGOM

Un nouveau collectif de jeunes vient de s’engager en faveur de Paul Biya. Il s’agit du mouvement «Jeunes patriotes républicains». Cette association de la société civile est composée des conducteurs de motos taxis, des chauffeurs de taxis, des employés du secteur informel et des étudiants. Ce 13 septembre 2018, elle a transmis son soutien au président de la République, candidat à sa propre succession,  via le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec). « Nous apportons notre soutien au président Biya, garant de la stabilité et meilleur risque du Cameroun pour l’ensemble de son œuvre en faveur de la jeunesse », explique ces jeunes.

Au cours du septennat qui s’achève, le président Paul Biya ne s’est en effet pas ménagé pour améliorer les conditions de vie de la jeunesse. Avec de nombreuses réformes mises en œuvre comme la création des centres de formalité et de création d’entreprises, l’agence de promotions des PME et la Banque des PME, 20.000 PME ont été créées en sept ans employant ainsi de nombreux jeunes. A ce moment, un plan triennal spécial jeune est en ce moment en cours d’implémentation. D’un coût de 102 milliards de francs CFA, il devra générer à terme plus 1,5 millions d’emplois.

C’est d’ailleurs pour les mêmes raisons que le «G35 jeunes», un autre collectif composée des jeunes venant des 10 régions du Cameroun et de la diaspora, a apporté il y a quelque semaine son soutien au candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Entre autres actions posées à l’endroit des jeunes, le «G35 jeunes» cite en plus le don du chef de l’Etat de 500 000 ordinateurs aux étudiants des universités d’Etat, grandes écoles d’Etat et les instituts d’enseignement supérieur privés. Il salue la création de nombreux ministères dédiés aux préoccupations de la jeunesse et la mise en place des organismes qui impliquent les jeunes dans la gestion de leur avenir. Parmi ces organismes, il liste le Piassi, le Pajer-U, le Conseil national de la jeunesse et l’Anafoot. Le collectif salue également les chantiers initiés par le Renouveau tels que le Port en eau profonde de Kribi, l’autoroute Yaoundé-Douala, le barrage hydroélectrique de Lom Pangar ou encore le 2e pont sur le Wouri.

En plus, pour le «G35 jeunes», certains des huit autres candidats à cette élection passent pour être des amuseurs publics. Ils manquent en effet de maturité politique, d’expérience dans la gestion d’un Etat et l’irresponsabilité se dégage de leurs discours. En février dernier, des milliers de jeunes regroupés au sein du mouvement les «Amis de Paul Biya avaient également exprimé leur soutien au candidat du RDPC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

17 − 4 =