Projet de loi de finances 2019. L’oral du PM devant les députés

Ce jour devant la représentation nationale, Philémon Yang présente le Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice prochain.

Aziz ABDELAZIZ

C’est un classique de la session budgétaire au Palais de l’Assemblée nationale à Yaoundé : l’exposé par le Premier ministre du Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement. À l’issue de cette présentation, les grandes lignes de l’exécution du projet de loi de finances de l’année prochaine, pour un montant de 4 850,5 milliards de F seront connues. Une enveloppe budgétaire en hausse de 161 milliards de F par rapport à celui de l’année 2018.

Pour Philémon Yang, le rituel de ce jour intervient à un moment significatif. Ceci dans la mesure où sera décliné le premier budget de l’ère des Grandes opportunités du président de la République. Fort du renouvellement du pacte de confiance avec les Camerounais et les Camerounaises le 7 octobre 2018, le président Paul Biya engage un nouveau challenge. Le chef du gouvernement devra donner les grands axes de la première année de ce mandat ce jour. Au rang des chantiers, l’amélioration des conditions de vie des populations par la mise à leur disposition des différents services sociaux de base, leur meilleure implication dans la gestion des affaires locales, la lutte contre l’insécurité dans certaines régions du Cameroun.

Avec cet exercice de présentation solennelle va se mettre en branle l’examen au fond du projet de loi des finances au sein de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée nationale. Un examen qui va par ailleurs ouvrir la voie à la défense des enveloppes budgétaires des différents départements ministériels devant ladite commission. Un texte qui présente de nombreuses innovations sur le plan fiscal et douanier, avec l’introduction de mesures relatives à l’élargissement de l’assiette fiscale et de la réduction de la dépense fiscale. Le gouvernement envisage, dès l’exercice 2019, d’élargit le champ d’application du droit d’accises aux boissons gazeuses importées, aux produits cosmétiques, aux articles de friperie, aux pneumatiques et aux véhicules d’occasion. De même qu’il est prévu la suppression de l’abattement de 20% sur la valeur imposable des pneumatiques neufs importés institué dans le cadre de la loi de finances de l’exercice 2011. Autre nouveauté, l’institution d’une modalité alternative de collecte des droits et taxes de douane sur les téléphones importés, de même que la taxation à un taux forfaitaire, des logiciels et applications téléchargées par des téléphones et tablettes en vue de leur propre exploitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

13 + 15 =