Rentrée parlementaire. La 3e session entre en salle

Si les sénateurs étaient attendus à 16h au Palais des Congrès de Yaoundé, les députés quant à eux sont réunis depuis 11h, sur leur site habituel des travaux.

Charles ABEGA

L’année législative est donc entrée ce jour dans sa troisième session. Cette double plénière pour les parlementaires camerounais n’a rien eu d’extraordinaire à l’ordre du jour, excepté les traditionnels discours d’ouverture des présidents des chambres, comme il est de tradition. Chargée de symbolique, cette session parlementaire est la dernière session du septennat des Grandes réalisations et la première du Cameroun des Grandes opportunités. Comme on le sait, c’est devant ce parlement, en présence d’autres grands corps de l’Etat, que le président de la République réélu, Paul Biya prêtera serment dans les prochains jours. Mais bien avant cet évènement, il est clair que les présidents des deux chambres pourraient avoir à dresser le bilan du septennat qui se referme. Sept années d’implémentation de la politique des Grandes réalisations, pour ouvrir des horizons plus clairs sur l’émergence du Cameroun. Mais aussi, un septennat dont les trois dernières années ont été secouées par la lutte ardue contre le terrorisme, et surtout la gestion des revendications dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. D’ailleurs, plusieurs fois, les présidents des deux chambres parlementaires ont lancé l’appel à la retenue et la vigilance, dénonçant la recrudescence des exactions et les attaques sécessionnistes contre les populations et les forces de défense et de sécurité.

En outre, elle est consacrée à l’examen du projet de loi de finances de l’exercice prochain, avec notamment le prise de parole du Premier ministre, chef du gouvernement, pour la présentation du programme économique, financier et social du gouvernement. Les différents chefs de départements ministériels devront défiler cet effet devant la Commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale et du Sénat, pour défendre dans les détails leurs différents budgets annuels. Cet exercice mènera à l’adoption du projet de loi de finances et donc, du prochain budget de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf + dix-neuf =