Septennat des « Grandes opportunités ». Qui sont les promus du vendredi 14 ?

Les décrets du Chef de l’Etat rendus publics vendredi 14 décembre dernier ont permis aux Camerounais de découvrir de nouveaux acteurs à des postes de décision jusque-là réservés à une certaine caste.

Charles ABEGA

Ainsi, par décret présidentiel du 14 décembre 2018, Pierre Bertrand Soumbou Angoula, 32 ans, est devenu Directeur Général de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM). Le nouveau DG de l’ENAM a été cadre contractuel de l’administration affecté au ministère des Finances puis à la Présidence de la République. C’est d’ailleurs de là qu’il fera le concours de l’Enam d’où il sort lauréat de la promotion 2014-2016, filière magistrature. À sa sortie, il a été affecté à la Chambre des comptes depuis 2017. Il sera secondé à ce poste par M. Harouna, Directeur Général adjoint nommé le même jour. Le nouveau DG de l’Enam remplace Linus Toussaint Mendjana, nommé en mars 2012.

Dans le même élan, Christie Matoya a été porté au poste de Directeur Général de la Mission de Développement de la région du Nord-Ouest (Mideno), une entreprise à capitaux publics dont le siège est à Bamenda, et qui promeut l’élevage ; également, Mme Moampea Mbio, née Véronique Manzoua, jusque-là DGA de la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (CSPH), a été nommée le même jour, au poste de Directrice Générale de la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP). C’était au sortir d’un conseil d’administration de cette entreprise à économie mixte, spécialisée dans le stockage des hydrocarbures, dans le pays. Mme Moampea, chef du service de l’exploitation pétrolière à la CSPH pendant treize ans (2004-2017), puis Directrice Générale adjointe de cette même entreprise de décembre 2017 à sa dernière nomination. Par cet acte présidentiel, elle devient la toute première femme à occuper le poste de DG d’une entreprise pétrolière de cette envergure au Cameroun. La comptable de formation prend les rênes d’une entreprise engagée, depuis quelques années, dans un programme d’extension de ses capacités de stockage, et qui a dégagé un résultat net de 536,18 millions de francs CFA en 2017. Au quotidien, la SCDP contribue à alimenter en produits pétroliers et gaziers un réseau de stations-service, passé de 287, fin 2000, à 742 structures opérationnelles sur le territoire camerounais, en 2017.

Autre femme portée à la tête d’une autre importante structure d’Etat, Judith Yah Sunday épouse Achidi Achu, promue DG à la Cameroon Telecommunications (Camtel) par un autre décret présidentiel. Haut cadre à Camtel depuis près de deux décennies, experte en gouvernance et développement des entreprises publiques et auteure d’une thèse de doctorat sur le thème « Comité d’audit et efficacité des conseils d’administration des entreprises publiques en Afrique », Judith Yah Sunday remplace David Nkoto Emane qui a trôné pendant 14 ans à la tête de cette société d’Etat, aujourd’hui en grandes difficultés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

seize + dix =