Alerte sanitaire. Le choléra refait surface dans le Grand Nord

Après quelques fulgurances rapidement contenues par les soins du gouvernement, la maladie serait de retour dans certaines localités du septentrion, avec des conséquences pas très agréables.

Charles ABEGA

Les nouvelles ne seraient donc pas des meilleures ces dernières heures venant des formations sanitaires qui prennent en charge depuis quelques jours, des patients prenant d’assaut les hôpitaux et autres centres médicaux, présentant quasiment tous les mêmes symptômes attribués au choléra, lors de la première alerte. Et alors que des examens sont faits dans le but d’avoir plus de lumière sur ces problèmes de santé, certains cas vont malheureusement virer au pire. Aujourd’hui, plus d’une vingtaine de décès constatés, malgré les dispositions immédiates prises par le gouvernement et plusieurs partenaires internationaux.

L’heure est donc résolument à l’action et non aux discours. En effet, l’épidémie de Choléra qui aurait refait surface dans quelques villes du pays et en particulièrement dans le Grand Nord, à déjà étaler un premier rapport officiel.  Sur les dix régions du Cameroun, les statistiques rendues publique par le ministère de la santé publique camerounaise font état de plus de cent cinquante cas suspects dont plus d’une trentaine confirmés et une bonne vingtaine de décès. La région du Nord viendrait en tête de ces statistiques avec plus de la moitié des cas suspectés et la quasi-totalité des décès. Il y aurait ensuite selon les chiffres, le Centre et le Littoral dans la suite de ce triste classement.

Pour cela, le Ministre de la Santé Publique, André Mama Fouda s’est fait entourer de plusieurs organisations internationales œuvrant à l’instar de l’OMS, ou encore de certaines initiatives de pays amis tel Israël, pour évaluer l’évolution en temps réel de l’épidémie, et mettre en route une réplique appropriée afin que soit définitivement jugulée la maladie. Depuis le 23 juillet dernier, il ne cesse de tourner à travers le pays, dans le cadre d’une vaste campagne de prévention et de renforcement des capacités des différentes formations sanitaires sollicitées. De retour de l’Extrême-Nord il y a trois jours, le ministre de la Santé Publique a redit toutes les mesures prises par le gouvernement afin que la vigilance soit redoublée et que la prise en charge des cas avérés soit le plus efficace possible. Selon lui, le maintien et le renforcement du dispositif de surveillance de l’épidémie reste de mise dans l’ensemble du territoire national et prioritairement dans le nord du pays.

À l’Extrême-Nord, il a été vérifier l’état d’avancement des travaux de construction du prochain Hôpital de référence de Maroua.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 − 14 =