Les ambazoniens assassinent un pasteur américain

Carrefour « « Four Conners » à Bambui, dans l’arrondissement de Tubah, une agglomération située à 14 kilomètres de Bamenda. Des terroristes embusqués aux abords de ce carrefour ont pour objectif de prendre à partie l’Ecole Normale Supérieure de l’Enseignement Technique. Ils tirent à bout portant sur  un véhicule qui vient à passer par là. Malheureusement, à son bord, un Pasteur américain, qui n’a que pour seul péché, celui d’être à cet endroit au mauvais moment.

BALEBA Didier

Il est 10 heures en cette journée nuageuse du 30 octobre dans la région du Nord-Ouest, exactement à Tubah qui héberge le complexe universitaire bravant depuis le mot d’ordre de fermeture des établissements scolaires imposé par les sécessionnistes. Il y a une semaine déjà, les terroristes sécessionnistes ont assassiné le Directeur de l’administration générale de l’Université de Bambili, certainement en représailles de ce qui pourrait être considéré par eux comme un pied de nez au mot d’ordre qu’ils ont donné dans cette région. Le révérend Charles Truman Wesco, pasteur à la Cameroon Bible Fellowhip passait par-là, hélas, ayant à son bord, son épouse, un de ses huit enfants et le chauffeur. Les terroristes tirent à tue-tête depuis dix minutes, et c’est ainsi que la voiture du pasteur sera prise à partie. Il sera touché à la tempe par neuf plombs tirés avec probablement un fusil de calibre 12, ayant la particularité de laisser partir les projectiles en entonnoir Le pasteur sera immédiatement conduit au centre de santé de Nkwen, puis transféré à l’hôpital régional de Bamenda, où il succombera de ses blessures.

Immédiatement après cet accrochage, les forces de défense camerounaises ont traqué les terroristes et ont pu en neutraliser quatre, faisant par ailleurs de nombreux blessés. Les sécessionnistes vont tenter sitôt après de se livrer à leur sport favori de désinformation, en voulant faire porter la responsabilité de cet assassinat à l’armée camerounaise. Ce sera peine perdue, car la communication de ce malheureux incident sera prompte et coupera nette, cette énième tentative de désinformation infâme. Il faudrait relever pour le regretter que les étrangers circulent dans cette zone sans s’en référer aux autorités administratives et militaires de la place, cela, au péril de leur vie. Une situation qui a poussé le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense de réitérer à leur adresse, les précautions qu’il ne faudrait pas se lasser de prendre dans cette zone. C’est peut-être le mauvais exemple, car un homme vient de mourir, laissant derrière lui, une veuve et des orphelins … Mais c’est une occasion malheureuse de mesurer la bestialité de ces irrédentistes qui en réalité, se sont transformés en gangs, vivant de rapts et  d’extorsions. Les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, commencent à en mesurer l’effet éminemment pathogène. L’on attend toujours les condamnations des organisations non-gouvernementales qui tardent à compatir du bon côté.  Le mouvement sécessionniste aura créé un monstre difficile à convertir. Tous ceux qui en ont fait des dividendes politiques sont servis, malheureusement, ce sont les populations qui payent la facture salée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quatre + seize =