Cameroun – Accident ferroviaire d’Eseka: les modalités de répartition de l’assistance présidentielle

A la faveur de la commémoration du premier anniversaire de l’accident ferroviaire d’Eseka, le Secrétaire général des services du Premier ministre a publié un communiqué pour indiquer comment sera distribuée la dotation spéciale d’un montant d’un milliard de F CFA accordée par le président de la République au titre de l’assistance financière aux blessés et aux ayants droit des personnes décédées ou disparues.

Selon ce communiqué signé de Séraphin Magloire Fouda, le secrétaire général des Services du Premier ministre, la commission ad hoc constituée par le Premier ministre, chef du gouvernement, pour identifier les victimes et définir les modalités de répartition de la dotation spéciale de Paul Biya aux victimes de l’accident ferroviaire d’Eseka, survenu le 21 octobre de l’année dernière, a déjà rendu sa première copie.

Cette commission a classifié les bénéficiaires de l’assistance présidentielle en trois catégories : d’abord les blessés ayant subi un préjudice corporel et pouvant justifier d’une incapacité temporelle totale d’au moins un jour, à l’exclusion des personnes ayant subi un préjudice psychologique et ou matériel ; la deuxième catégorie est constituée des ayants droit des personnes décédées et dans la troisième catégorie, se trouvent à titre exceptionnel, les ayants droit des personnes disparues.

Après avoir pris connaissance du rapport produit par la commission ad hoc, le Premier ministre a ordonné la publication des listes des bénéficiaires de l’assistance ce lundi 23 octobre 2017 dans le quotidien gouvernemental « Cameroon-Tribune ».

Afin de bénéficier de cette assistance, Les personnes dont les noms figurent sur les listes sont invitées, dans un délai de trois mois, à déposer leurs dossiers dans les services des gouverneurs de Région ou dans les ambassades ou postes consulaires du Cameroun qui les achemineront dans les services du Premier ministre.

Il faut rappeler qu’à la suite de l’accident ferroviaire survenu à Eseka, entre Yaoundé, la capitale politique et Douala, la métropole économique du Cameroun, le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, avait décidé d’apporter une assistance financière aux victimes ainsi qu’à leurs ayants-droit.

D’un montant d’un milliard de F CFA, cette assistance venait s’ajouter à celle promise par la société Camrail, filiale du groupe français Collaboré, qui exploite le chemin de fer au Cameroun.

M.E.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

trois × quatre =