Emmanuel Ndjere, le formateur des magistrats retourne dans les prétoires

Magistrat Hors hiérarchie depuis 2013, Emmanuel Ndjere est le nouveau président du Tribunal Criminel spécial, la plus redoutée  des juridictions au Cameroun

A la surprise générale, le chef de l’État a porté son choix sur ce magistrat resté loin des prétoires pendant 19 ans. D’autres magistrats quittent la présidence de la cour d’appel pour devenir secrétaire général de ministère. Pourtant, Emmanuel Ndjere est heureux de faire le parcours inverse. Ceux qui affirment qu’il ne s’agit pas d’une promotion au sens administratif du terme, observent néanmoins la marque de confiance à l’endroit d’un magistrat pour sa première expérience au niveau du siège.

En 57 années de vie, Emmanuel Ndjere dégage une image d’homme reservé. Ses passions sont l’analyse juridique et l’enseignement. Il les met en exergue depuis 27 ans à la division judiciaire de l’ENAM. Depuis cette date,  sans interruption, il a marqué les diverses promotions de magistrats formés dans cette école.  Ces derniers mois, il s’est employé à finalisation des dernières publications de sa bibliographie. Les deux livres attendues sont consacrées à l’analyse des dernières évolutions de la loi pénale au Cameroun.

Le parcours scolaire de Emmanuel Ndjere à Bafia et ses études supérieures à Yaoundé se déroulent sans incident. Il a passé six ans à l’école catholique Gondon- Bafia, sept années au lycée de Bafia puis cinq ans à la faculté de droit de l’université de Yaoundé. Avec sa maitrise en Droit, il enseigne à l’institut des techniques agricoles de Dschang pendant quelques mois. C’est pour préparer le concours qui lui ouvre en 1985 l’accès à la magistrature au bout de deux ans de formation à L’ENAM.

Sa carrière dans les juridictions ne dure que quatre ans. Elle se passe uniquement au parquet. Deux ans à Monatélé et deux autres à Yaoundé. Il est alors au cœur de certaines affaires de ses premières années du début de l’expérience démocratique. Emmanuel Ndjere occupe pendant sept ans la fonction de chef de service de l’action publique au ministère de la justice. Parallèlement, il sera major à l’issue d’un stage de perfectionnement à l’Ecole Nationale de Magistrature de Paris en France. C’est cette expérience qui lui ouvre les portes de l’enseignement à L’ENAM.

Son expertise juridique est sollicitée dans les services du Premier ministre. C’est l’un des lieux de production des textes de loi au Cameroun. Emmanuel Ndjere y sera, tour à tour, chargé d’études, directeur des affaires législatives et règlementaires puis chargé de missions. Plus tard , en 2007, Il est nommé Inspecteur Général au ministère des domaines et des affaires foncières. En 2010, il devient le secrétaire général du ministère de la communication. Il s’en va maintenant au TCS, motivé et disposé à contribuer au succès de  cette juridiction spéciale.

Sango Longue

One Reply to “Emmanuel Ndjere, le formateur des magistrats retourne dans les prétoires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

9 − trois =