21 0ctobre 2016 : Eséka, un an déjà

Le souvenir de l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eséka va mobiliser la nation entière tout au long de ce weekend dans une commémoration singulière

C’était un vendredi, un vendredi noir pour les camerounais. Au réveil, ils apprennent qu’une buse a cédé sur la route nationale n°3. La principale voie qui lie les deux grandes villes du pays, Yaoundé et Douala, est bloquée. De longues files de voiture se forment progressivement d’un côté comme de l’autre. Ce matin-là, il y a comme un désir enfouie d’apocalypse chez certains camerounais. Sur les réseaux sociaux, quelques-uns s’amusent à annoncer d’autres dégâts causés par la longue pluie de la soirée précédente. Un pont aurait cédé sur une route en terre. Un autre affabulateur annonce un accident de train à Pouma ( ville qui n’est pas desservie par le réseau ferrée camerounais)  reprenant une image d’un déraillement datant de quelques années.

Ce matin-là l’on explore les moyens de remettre en place une voie entre les deux villes. On parle d’une longue voie qui passe par Ngoumou, Eséka avant de rejoindre la nationale n°3 au niveau de Bounyembel. L’idée d’une buse provisoire, construite en moins de 24h se construit. Entre temps, le train et l’avion sont mis à contribution. Camair Co multiplie les vols. Camrail rallonge son principal train entre les deux villes. La gare voyageuse est envahie ce matin. Avec plus d’une heure de retard, l’Intercity va finalement quitter la gare de Yaoundé. Le voyage est difficile. Ce sera le dernier voyage pour 79 camerounais et étrangers.

 

C’est à quelques mètres de la gare à Eséka que l’accident se déroule effectivement. Le train perd progressivement ses wagons avant de se renverser. il y a des centaines de blessés. Les images et les vidéos inondent les réseaux sociaux. La catastrophe est renforcée par la difficulté de mobilisation des secours. Le personnel de l’hôpital à Eséka est débordé et pas équipé. Ce soir là les camerounais sont meurtris. Les uns ne retrouvent pas les leurs à Eséka. Les autres soignent leurs proches, blessés ou affectés psychologiquement. Le gouvernement est mobilisé. Un deuil national se déroule. Des enquêtes sont ouvertes. Le système de freinage des wagons est finalement mis en cause. Le train Intercity n’a plus roulé depuis un an. Le processus des réparations suit son cours, progressivement….

Sango Longue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

4 + 1 =