Manifestation illégale sur la place publique. Des militants du MRC convoqués au tribunal

Ils sont attendus mardi 6 novembre 2018 prochain au Tribunal de Première Instance de Douala-Bonanjo pour répondre de plusieurs griefs.

Charles ABEGA

Ils seraient environ 45 personnes avec en tête de file Michelle Ndoki, avocate et membre du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), socle politique de Maurice Kamto candidat malheureux de la dernière élection présidentielle. Statuant en matière correctionnelle, le TPI de Douala-Bonanjo attend que les concernés répondent des faits qui leur sont reprochés notamment la participation à l’organisation de réunions et de manifestations sur la voie publique pour protester contre les résultats de l’élection présidentielle sans avoir fait la déclaration requise et, après l’interdiction légale de toute manifestation. Ils seront également entendus pour avoir incité à résister à l’ordre légitime du gouverneur de la région du Littoral interdisant toutes réunions ou manifestations projetées par les militants du MRC le 27 octobre 2018 sur toute l’étendue de sa circonscription de commandement.

Enfin, il est reproché à ces militants politiques d’avoir « fait publiquement l’apologie des crimes ou délits en faisant des appels à l’insurrection en organisant des marches interdites en vue de remettre en cause l’ordre public et de déstabiliser le fonctionnement institutionnel, en brandissant des pancartes, t-shirts avec la mention « non au hold-up électoral »

Il faut avouer que les militants de ce parti, sous l’incitation manifeste de leur principal leader et candidat à la dernière élection présidentielle, se sont donnés bien avant le scrutin, d’émettre et d’amplifier des messages invitant aux troubles à l’ordre publique, surtout si l’issue dudit scrutin n’était pas favorable à Maurice Kamto. Et c’est dans cette lancée qu’ils ont entrepris d’organiser contre l’avis des institutions établies, toutes ces manifestations qui leur valent aujourd’hui ces interpellations et comparutions devant juridictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 × cinq =