Plan humanitaire d’urgence. L’adhésion du secteur privé

Depuis le lancement de cette opération de collecte de fonds, les entreprises et les opérateurs économiques cassent la tirelire pour soutenir l’initiative gouvernementale.

Olivier BOKALE

Les milieux d’affaires sont sensibles à l’élan de cœur suscité à travers le Plan humanitaire d’urgence pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Hommes d’affaires, entreprises… ils sont nombreux à contribuer à la mobilisation des ressources nécessaires au financement de ce projet humanitaire initié par le gouvernement camerounais. C’est ainsi que dans la liste des grands contributeurs, figurent en bonne place des opérateurs économiques de premier ordre. C’est le cas de Sylvestre Ngouchingué le président directeur général de chaine de distribution des produits halieutiques Congelcam. En appui aux populations des régions anglophones victimes de la crise sécessionniste, ce businessman et non moins Sénateur a casqué 105 millions de FCFA pour ce plan humanitaire. Jusqu’ici il s’agit de la plus grande contribution enregistrée depuis le lancement de cette collecte des fonds au Cameroun. Dans la même lancée, Claude Feutheu, le promoteur de la chaine hôtelière Djeuga a déboursé la bagatelle de 100 millions FCFA pour la même cause. L’initiative lancée le 20 juin dernier par le Premier ministre, Yang Philemon a également enregistré l’adhésion du milliardaire nigérian Aliko Dangote. La part déboursée cet effet le propriétaire de la cimenterie Dangoté basée sur les berges du Wouri à Douala se chiffre à 40 millions de FCFA. La société Telca Cocoa quant à elle a décaissé 15 millions de FCFA.

D’autres opérateurs économiques ont également cassé la tirelire pour cette cause humanitaire. C’est le cas de Célestin Tawamba, le président du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), principal mouvement patronal du pays. Ce magnat de la transformation du blé au Cameroun a émis un chèque de 5 millions de FCFA. Un montant équivalent a été respectivement reversé par le groupe bancaire Société générale, la firme Socarto et la société Prometal. Le président directeur général de l’entreprise Mousse et dérivée du Cameroun a pour sa part injecté 5 millions dans cette collecte.

Les entreprises médiatiques ne sont pas en reste. L’apport de la chaine de TV Canal 2 International est d’un million de FCFA. Les distributeurs des produits pétroliers Gulfin et Bocom sont respectivement à un million et deux millions de FCFA de contribution. Dans le même temps, les magasins Mahima ont mobilisé 2 millions de FCFA.

Rendu à une vingtaine de jours après son lancement, la cagnotte du Plan humanitaire d’urgence pour les régions anglophones caracole à plus 1,2 milliard de FCFA collecté. En termes de volume des contributions, la région de l’Ouest arrive en tête avec une enveloppe de plus 400 millions de FCFA.

Signalons que les premières actions de terrains sont déjà annoncées. Il s’agira de la reconstruction des zones sinistrées. Mais aussi des dons du matériel de première nécessité et des kits d’hygiène aux personnes déplacées, ainsi qu’aux réfugiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf − 4 =