Cameroun – CAN 2019 : Pour Tombi à Roko, le cahier de charges de la CAF est à la portée du Cameroun

Tombi rassure

Le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Tombi à Roko, a affirmé que le nouveau cahier de charges de la Confédération africaine de football (CAF) pour la CAN 2019, qu’il venait tout juste de recevoir, est largement à la portée du Cameroun. C’était dans le cadre de l’émission Dimanche Midi diffusée sur les ondes de la Radio nationale (CRTV).

Le nouveau cahier de charges de la CAF pour la CAN 2019, la première à 24 équipes sera organisée par le Cameroun a don é finalement aux dirigeants camerounais. Il prévoit six stades pour la compétition, dont deux stades d’une capacité d’au moins 15 000 places, deux autres d’au moins 20 000 places.

Les deux plus grands stades, quant à eux, devront être d’une capacité d’au moins 40 000 places. Ils accueilleront le match d’ouverture et la finale de la CAN 2019. Pour les séances d’entraînement, la Confédération africaine de football exige 2 stades par site.

Par rapport à ces exigences, le président de la FECAFOOT s’est montré rassurant. De son interview, on retiendra, s’agissant des infrastructures sportives, que les stades ayant été retenus par l’instance faîtière du football africain pour la CAN 2019, sont : le complexe sportif d’Olembe, pour le groupe A ; le stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, pour le groupe C ; le complexe de Japoma, pour ce qui est du groupe B ; le stade Omnisports de Bafoussam, pour le groupe D ; celui de Limbe, pour le groupe E ; et le stade Roumde Adja de Garoua, pour le groupe F.

S’agissant de ces sites, il faut préciser que deux, notamment le stade de Japoma à Douala, et celui d’Olembe à Yaoundé, sont en construction. Les autres sites ne demandent qu’à être soit réhabilités, soit davantage aménagés pour la CAN 2019 F pour la CAN 2019. Et le Cameroun dispose de 23 mois pour ce faire.

D’autres exigences concernent la qualité des hôtels devant accueillir les pays qui participeront au tournoi final de la CAN 2019, les installations hospitalières, les équipements et installations de la télévision pour la retransmission des matches, de la qualité de la pelouse, etc.

Tombi à Roko est allé dans le sillage du chef de l’État camerounais, Paul Biya, lors de la réception qu’il a offerte la semaine dernière en l’honneur de ces compatriotes médaillés des récentes compétitions sportives. Paul Biya a, à cette occasion, dit s’engager personnellement pour que la CAN 2019 soit une réussite. Le président de la FECAFOOT a en effet affirmé que le Cameroun est largement en mesure de relever le défi de l’organisation de cette compétition.

En rapport avec l’organisation de la CAN 2019, une première mission d’inspection de la CAF est attendue au Cameroun le 20 août prochain. Elle sera conduite par dame Shereen Aly, directeur des compétitions de la Confédération africaine de football.

Moane Ehindi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

seize − 8 =