CAN 2019. Les travaux de construction des stades avancent

En attendant le rapport à l’issue des visites de terrain des inspecteurs de la CAF en séjour au Cameroun depuis le 6 aout 2018, au stade Olembe, le gros œuvre est achevé tandis qu’au Complexe Omnisport de Japoma, les travaux de réalisation sont de 68% et l’ouvrage peut être livré à la fin du mois de décembre 2018.  

Marlyse ABENG

La troisième mission d’inspection de la CAF est en terres camerounaises depuis le 6 aout 2018. Comme les deux premières fois, le but de la descente des experts de la Confédération africaine de football (Caf) est de procéder à l’évaluation des chantiers devant abriter la Coupe d’Afrique des Nations de football. En fait, cette descente devra rassurer l’instance de football africain sur la capacité du Cameroun à pouvoir organiser la Can 2019. Surtout que la semaine dernière, la rumeur sur le retrait de cette compétition au pays de Samuel Eto’o au profit du Maroc a alimenté les chaumières. «Je vais vous faire une promesse en qualité de l’un des vice-présidents de la commission d’organisation de la Can. Je souhaite que rien de fâcheux n’arrive au Cameroun…Si le Cameroun construit à terme tous ses stades et ses aéroports, que les gens peuvent aller et venir sans problèmes et que la sécurité est garantie, le Cameroun est la destination où nous voulons être en 2019», a confié le premier vice-président de la commission chargée de l’organisation des compétitions à la Caf, Philip Chiyangwa au cours d’une sortie publique

Rendu donc à moins d’un an de la tenue de la Can 2019, de façon globale on peut affirmer que les travaux de construction des stades avancent bien. Par exemple au stade Olembe à Yaoundé, le gros œuvre est achevé. Au Complexe Omnisport de Japoma à Douala, les travaux de réalisation sont de 68% et le l’ouvrage peut être livré à la fin du mois de décembre 2018. En début du mois de juillet dernier, le gouverneur de la région de l’Ouest Awa Fonka Augustine indiquait que le taux d’exécution des travaux dans cette région était de 40%. Lors de ses récentes visites dans ces chantiers le Premier ministre a instruit aux entreprises adjudicataires de ces marchés, de tout faire pour respecter les délais de livraison.

Entre temps, au regard de l’importance et des enjeux de cette grand-messe du football africain pour le Cameroun, le président de la République Paul Biya a décidé de prendre lui-même les choses en mains. Il tient à s’assurer que les stades, et toutes les autres structures d’accueil soient prêts. Le chef de l’Etat s’est ainsi personnellement saisi de ce dossier donc l’importance capitale pour tout un peuple n’est plus à démontrer. Ceci, sans fanfaronnade, sans médiatisation, fidèle à sa tradition de sobriété et d’efficacité. Ce d’autant plus qu’il est question de respecter un engagement : le Cameroun sera prêt. Il est certain que cet engagement sera tenu. Comme l’a été celui d’organiser la coupe d’Afrique féminine de football.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

4 + quatorze =