Chantier de la Can 2019 : le gouvernement mobilisé

Les ministres multiplient des descentes sur le terrain en vue de veiller sur la qualité des travaux et le respect des délais. 

Pierre Ngom

Le gouvernement veille au grain, pour que le Cameroun soit « prêt le jour dit » comme promis par le président de la République, Paul Biya. C’est ainsi qu’il faut comprendre la récente visite du ministre délégué à la présidence chargé des Marchés publics (Minemap), Abba Sadou, dans les principaux chantiers de la ville de Garoua, capitale régionale du Nord. Centre hospitalier régional, voirie, hôtels, stades… Tout a été passé en revue dans le but de donner un coup d’accélérateur aux travaux. C’est que sur le terrain, les choses n’évoluent pas à la vitesse qu’aurait souhaité le Minemap. A titre d’exemple, le Centre hospitalier régional a un taux d’avancement de 13,5% pour 70% de délais consommés. En ce qui concerne les hôtels, on enregistre 10% d’avancement pour l’hôtel du Plateau pour 51% de délais consommés, 21% pour l’hôtel sportif pour 68% de délais. Seuls les stades et la voirie ont un rythme de progression appréciable.

Aux différents problèmes posés qui tournent pour l’essentiel autour de la main d’œuvre, de la logistique, l’agrément des sous-traitants, de la programmation des opérations et bien sûr des paiements des décomptes, Abba Sadou a prescrit des mesures correctives, en insistant notamment sur la révision des rétro-plannings, l’augmentation des effectifs et leur meilleur traitement, l’instauration ou le renforcement du travail de nuit, la conduite simultanées des opérations qui ne sont pas interdépendantes. Pour maintenir une pression permanente, le Minemap a assuré que des évaluations auront désormais lieu toutes les deux semaines, jusqu’à la livraison de ces infrastructures attendues pour certaines au mois d’août prochain. Objectif : le respect des délais. En fait, même si les sources de financements de ces chantiers sont différentes et autonomes, leur réalisation est articulée pour satisfaire aux exigences de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2019. Ce qui accentue les exigences sur le respect des délais.

Quasiment au même moment, le ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) procédait au même exercice dans la région de l’Ouest. Les chantiers des voies de contournement et d’accès aux hôtels, hôpitaux, à l’aéroport et aux stades d’entrainement dans les localités de Bangangté, Bangou, Bandjoun, Mbouda, Foumban et Bafoussam. «Il faut accélérer le rythme des travaux», n’a eu de cesse de prescrire  Jean Claude Mbwentchou. A Yaoundé et Douala, ce sont les gouverneurs des régions du centre et du Littoral qui ont respectivement fait le tour du propriétaire. On retient notamment que le stade d’Olembre est à 60% de taux de réalisation et celui de Japoma à 50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 × deux =