Eliminatoires CAN 2019. Les Lions Indomptables étouffent les Flammes du Malawi

Si la rencontre s’est soldée sur un score étriqué, 1-0 en faveur du Cameroun, le public s’accorde sur un fait, il y a l’espoir d’une équipe nationale plus conquérante, avec un jeu plus élaboré et des joueurs plus volontaires.

Charles ABEGA

Eric-Maxim Choupo-Moting est donc celui par qui la délivrance est arrivée en ce vendredi du mois d’octobre. C’est en capitaine et leader que le nouveau sociétaire du Paris Saint Germain a décidé de balancer un véritable pétard en cette moitié de seconde mi-temps, dans les buts malawites. Les Lions et leurs nombreux supporters peuvent exulter. Après plus d’une heure d’un jeu bien élaboré et d’un siège infructueux du camp adverse, l’on commençait à s’impatienter. Le travail du nouveau staff technique commençait même par être pointé du doigt par certains commentateurs sportifs et analystes sur des plateaux. Pourtant, dès les premières minutes de cette rencontre, l’apport des nouveaux va être fort apprécié. L’on évoquerait en tout premier, la présence au milieu de terrain d’un certain Pierre Kundé Malong qui vient de Mayence en Allemagne et dont c’est la première apparition sous la tunique des Lions du Cameroun. Sa capacité de lecture du jeu et de mise en orbite de ses coéquipiers sur des passes lumineuses, vient donner à l’animation du jeu camerounais, un allant que l’on ne trouvait vraiment pas depuis le départ des docteur Abéga, Mbida Arantès et plus proche de nous, Cyrille Makanaky et autre Jean II Makoun. La présence du jeune footballeur de 23 ans, permet à Zambo Anguissa plus ancien, de s’épanouir un peu plus et donc, d’apporter encore plus de volume à son jeu jusque-là un tantinet trop encadré.

Jérôme Onguéné sur le flanc droit était également à son baptême de feu. Le latéral a lui, été jugé bien juste sur l’ensemble de sa prestation. S’il défend convenablement, celui qui a remporté plusieurs titres avec les équipes nationales jeunes de France, n’a pas suffisamment impacté le jeu offensif de son équipe. Paul Georges Ntep, longtemps espéré en équipe nationale du Cameroun après avoir connu une sélection avec l’équipe fanion française en amicale, a pu étrenner lui aussi pour la toute première fois, la tunique nationale chère à Roger Milla. Et autant son entrée fut acclamée, autant sa prestation pendant la demie heure à lui accordée fut bonne. C’est d’ailleurs quelques minutes après son entrée sur le côté gauche de l’attaque, que le Cameroun a réussi à déverrouiller le coffre-fort malawite.

Clarence Seedorf est donc lancé dans la construction d’un nouveau profil pour cette équipe nationale de football qui, malgré le dernier titre de champion d’Afrique remporté au Gabon en 2017, continuait de manquer de consistance, d’esprit, de conviction. Le Néerlandais n’hésite pas à ratisser large, jusque dans l’immense vivier des binationaux que l’on croyait à jamais perdus, dans un désir de réconciliation, de reconstruction, de reconquête d’une notoriété considérablement mise à mal, par des adversaires parfois pas si impressionnants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

2 × quatre =