Infrastructures de la CAN 2019. Tout se peaufine efficacement et dans la sérénité

Alors que certaines langues continuent de claironner et de propager de mauvaises nouvelles, un tour sur les sites des différents chantiers donne plutôt beaucoup de sourire.

Charles ABEGA

Les descentes inopinées sur les sites des différents chantiers de Garoua et de Yaoundé par certaines autorités ont permis d’intégrer définitivement un fait, tout sera prêt pour la grand’ messe du football au Cameroun l’été prochain. Si à Yaoundé le gouverneur Naseri Paul Béa a constaté par lui-même que l’opération de couverture du grand stade Paul Biya d’Olembé est bel et bien entamée et que bon nombre des travaux périphériques sont plus que bien avancés, à Garoua, son homologue Jean Abate Edi’i a assisté à la réception du matériel de finition des stades d’entraînement et a apprécié l’allure que prend le grand stade de Roumdé Adja de Garoua, avec le début de la pose de sa toiture toute neuve. Bref, les nouvelles qui remontent du terrain sont résolument bonnes et viennent confirmer l’engagement de L’État à travers son président, à recevoir la plus belle Coupe d’Afrique des Nations jamais organisée sur le continent.

Du côté de Douala, les autorités gouvernementales et les représentants locaux du COCAN étaient sur le terrain la semaine dernière. Et là également, les conclusions ont été bonnes, après un grand tour sur les différents sites répartis à travers la ville. L’on y a notamment trois grands stades dont le très moderne Japoma en construction, Bépanda et Mbappè Léppé en reconstruction. Les routes de la capitale économique sont toutes en plein toilettage, donnant à la vile toute la splendeur d’une métropole de son rang. Comme qui dirait, accueillir une grande compétition a toujours cela de gagner, au-delà du pari essentiellement sportif.

Au seul regard des maquettes et en osant une comparaison avec les configurations actuellement apparentes sur les différents sites de travaux, il est clair que le Cameroun est en train de se doter d’infrastructures sportives et routières de haute qualité. Des équipements qui sont destinés à booster aussi bien l’activité sportive qu’économique. Le professionnalisme dans lequel le pays a engagé son football et d’autres disciplines depuis une décennie, connaîtra une réelle évolution avec ces espaces d’expression répondant aux normes internationales. Avec la CAN, la couverture hôtelière nationale sortira également grandie avec toutes ces structures de haut standing qui sortent de terre dans les villes directement concernées par la compétition, et naturellement dans les localités environnantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 × un =