Processus électoral à la Fecafoot J.A. Bell vise de nouveau la présidence

L’ancien international camerounais se présente pour la troisième fois dans la course à la tête de l’instance faîtière du football camerounais.

Aziz ABDELAZIZ

Après 1996, 2014, revoici Joseph Antoine Bell dans le processus de renouvellement des organes dirigeants de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Comme durant les deux premières années citées, « Jojo » se porte candidat à la tête de la Fecafoot. Dimanche dernier à Yaoundé, l’ancien gardien de but de l’As Saint-Etienne en a fait l’annonce officielle. Il faut dire que l’ancien taulier des Lions indomptables maîtrise plutôt bien la différence entre faire acte de candidature et être candidat à une élection. S’il en est à son troisième acte de candidature, Joseph Antoine Bell n’aura été candidat qu’en 1996. Il y a trois ans, sa candidature avait été invalidée. Face à la presse, le membre de la Chambre des litiges de la Fifa a salué le travail de balisage de l’actuel Comité de normalisation de la Fécafoot. Un travail sérieux indiquant la voie à suivre par le football camerounais après une longue présence dans la rubrique des faits divers. Plus que jamais, il pense qu’il est à un « retour au foot » : son slogan pour le match électoral à venir. Une volonté de redynamisation qui va s’appuyer sur « la moralisation pour pouvoir refonder, fédérer et moderniser la Fécafoot ».

Pour sa nouvelle vision de la Fecafoot, Joseph Antoine Bell l’a conçu en 11 points, à l’image de la composition d’une équipe de football sur l’aire de jeu. Un projet soutenu par la vérité de la loi, de l’éthique et de l’équité sportives. « Jojo » entend donner un cœur et une âme à la Direction technique nationale. Concernant le développement du football, l’auteur de « Vu de ma cage » envisage un vaste programme d’incitation au football association. Une assise dont les balises seront posés dès l’âge de 5 ans afin d’élargir considérablement la base. L’objectif quantitatif visé est le passage de 24 000 licenciés en 2018 à 100 000 en 2022. Autre point de son plan d’action, la redistribution prioritaire des rendements générés par le football d’élite aux clubs amateurs et à la base que constitue le football jeune. S’il est élu, l’actuel consultant de Radio France internationale pour les CAN seniors masculines projette soigner l’image et la crédibilité de l’instance fédérale pour accroître ses ressources financières. Outre la modernisation de la gouvernance et de l’administration de la Fécafoot, le football féminin bénéficiera d’une attention particulière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

cinq + treize =