Bamenda : des Jeux Universitaires pas comme les autres

L’université de Bamenda a gagné le pari d’organiser pour la 1ère fois les Jeux Universitaires contre vents et marées.

Le recteur de l’université de Douala porté en triomphe par ses étudiants pour un tour du stade de football du campus de Bambili. C’est l’image de fin d’une semaine très animée des Jeux universitaires de Bamenda.  Habituée au podium, l’université publique de la métropole économique est, cette fois ci, sur la plus haute marche de ce podium, position habituellement occupée par l’Institut National de la Jeunesse et des Sports. « La faculté des muscles », tenait le bon bout jusqu’à l’ultime épreuve de ces jeux. En remportant la finale de football messieurs devant l’université de Yaoundé 1, l’université de Douala a obtenu sa 14è médaille d’or, surclassant l’INJS  et ses 13 médailles en or. Un suspens inhabituel aura donc prévalu pendant cette semaine de compétitions. Avec 11 médailles en Or, l’université de Yaoundé 2 ferme le podium. Ses athlètes ont pulvérisé des records dans les courses.

Si l’université de Bamenda classée 12è, n’a remporté aucune médaille d’or, elle a réalisé le pari de l’organisation de cette compétition dans un contexte de multiplication des  appels aux villes mortes. Le spectacle des ateliers des différentes disciplines ayant fait oublier les appels incessants  des acteurs de la désobéissance civile ont redoublé d’intensité. Il y a eu quelques tentatives d’agression vite enrayées par l’important dispositif de sécurité en place.  Du campus de Bambili, principal site des compétitions, aux autres points stratégiques, les forces de sécurité, les agents des sociétés privées et les étudiants mobilisés dans la commission de sécurité ont assuré une veille permanente. Aucune plainte n’a été exprimée sur les conditions d’hébergement et de  restauration des 2362 athlètes, 260 officiels  et 164 encadreurs. L’université de Bamenda hérite des infrastructures sportives qui permettront de booster la pratique sportive au sein de l’institution.

 

Le ministère de l’enseignement supérieur a introduit des animations technologiques à travers le GETEC, (concours du génie et des talents des étudiants camerounais). 115 étudiants des universités publiques et privées ont proposé leurs projets et inventions. Avec 2 lauréats dans ses rangs, l’université de Bamenda remporte la palme d’or de ce concours académique et scientifique. L’université hôte remporte le concours des Fan’s club (groupe d’animation des supporters). Le trophée du fair-play est attribué à l’université de Yaoundé 2. Le concours Open Challenge a été remporté par l’INJS et l’université de Bamenda. En 2018, l’université de Maroua, au cœur de la guerre contre Boko Haram, va accueillir ce rendez-vous pour la première fois. Elle aura la responsabilité de faire aussi bien que l’université de Bamenda, la ville la plus impliquée dans les mouvements identitaires anglophones.

Gerard Longue


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix − deux =